L’amitié entre différentes espèces animales est toujours adorable à regarder. Cette fois, une amitié improbable entre une famille d’orangs-outans et quelques loutres dans un zoo de Belgique a capté l’attention des internautes.

Les orangs-outans et les loutres se sont rencontrés pour la première fois lorsque le personnel du zoo Pairi Daiza à Brugelette a changé la trajectoire de la rivière des loutres pour qu’elle traverse l’enclos des orangs-outans. Depuis lors, un lien sympa et magique s’est formé entre les deux espèces.

Les photos adorables parlent d’elles-mêmes, alors faites défiler vers le bas et préparez-vous à une explosion de tendresse. Et lorsque vous aurez terminé de lire cet article, consultez notre article précédent pour voir d’autres amitiés animales inhabituelles.

Une famille d’orangs-outans est devenue amie avec un groupe de loutres au zoo Pairi Daiza en Belgique

Des orangs-outans deviennent amis avec des loutres qui traversent souvent leur enclos à la nage dans un zoo de Belgique

Voici papa Ujian, âgé de 24 ans

Des orangs-outans deviennent amis avec des loutres qui traversent souvent leur enclos à la nage dans un zoo de Belgique

Il a tissé un lien particulièrement fort avec les loutres

Des orangs-outans deviennent amis avec des loutres qui traversent souvent leur enclos à la nage dans un zoo de Belgique

Papa Ujian, âgé de 24 ans, maman Sari, âgée de 15 ans et leur fils Berani, qui vient d’avoir 4 ans, forment la famille des orangs-outans du zoo. Dans l’une des photos, Berani joue à cache-cache avec ses amies loutres cendrées.

Les orangs-outans et les loutres jouent principalement à des jeux de poursuite et à cache-cache. « Les loutres se cachent sous de gros troncs d’arbres ou des structures en bois, puis Berani, le bébé orang-outan, vient les chercher », a déclaré Mathieu Goedefroy, porte-parole du zoo Pairi Daiza. « De temps en temps, ils sortent pour le taquiner. C’est vraiment incroyable à voir. »

Selon Mathieu, le zoo investit beaucoup dans « l’enrichissement » de leurs enclos d’animaux. « Cela signifie que la taille et la qualité de vie sont très importantes. Une des façons de le faire (en plus de cacher de la nourriture, de faire des puzzles, d’organiser des jeux, d’y mettre des balançoires ou de nouvelles bûches) est de placer des espèces animales qui peuvent interagir les unes avec les autres dans le même enclos. »

« Nos gorilles vivent avec des singes colobus, nos manchots vivent avec des phoques, nos kangourous partagent un enclos avec des pélicans, nous avons des écureuils vivant avec des chauves-souris, des hippopotames nains avec des pélicans, des girafes avec des autruches, des éléphants d’Asie avec des gazelles d’Asie, des zèbres avec des buffles… et ainsi de suite », a-t-il déclaré.

Le zoo est actuellement fermé au public jusqu’à ce qu’il soit autorisé à rouvrir. La Belgique est actuellement confrontée à un confinement en raison du coronavirus. « Cela ne nous empêche pas de donner à nos animaux les meilleurs soins chaque jour. »

Voici Berani, un orang-outan âgé de 4 ans qui adore jouer avec ses amis

Des orangs-outans deviennent amis avec des loutres qui traversent souvent leur enclos à la nage dans un zoo de Belgique

Berani est un petit orang-outan très curieux qui aime jouer à cache-cache

Des orangs-outans deviennent amis avec des loutres qui traversent souvent leur enclos à la nage dans un zoo de Belgique

« Deux facteurs sont très importants pour le bien-être d’un animal en captivité : la taille de son enclos, mais aussi la qualité de son enclos », a déclaré Mathieu. « Cela signifie qu’un animal doit être diverti, occupé mentalement, émotionnellement et physiquement à tout moment. »

Les plantations de palmiers à huile de Bornéo et de Sumatra menacent les populations d’orangs-outans. Mathieu a déclaré à CNN que le zoo Pairi Daiza avait levé des fonds pour planter 11 000 arbres à Bornéo pour y restaurer une forêt et aider les orangs-outans indigènes.