Des reliques chrétiennes, qui comprendraient un clou utilisé lors de la crucifixion de Jésus, ont été découvertes dans une pièce secrète d’un monastère. Des archéologues travaillant dans le monastère de Milevsko en République tchèque ont trouvé un morceau de clou de 15 centimètres de long à l’intérieur d’une boîte ornée d’une croix en or de 21 carats.

La boîte a été construite entre 260 et 416 apr. J.-C. et porte les lettres « IR », qui se traduisent par « Jésus est roi ». Selon les experts, la pièce qui renfermait le trésor caché servait à dissimuler des objets rares lors des raids des troupes hussites au début du 15e siècle.

PUBLICITÉ
Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Alamy Live News

Les chercheurs qui ont fouillé la scène disent qu’ils ne peuvent pas confirmer si le clou provient de la Vraie Croix, mais notent que la découverte « est encore plus importante que la châsse de Saint-Maur », rapporte l’Agence de presse tchèque (ČTK).

Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Alamy Live News

« Parce que les hussites ont détruit les archives, il n’y avait aucune information indiquant qu’une telle chose se trouvait ici », a déclaré Jiří Šindelář, qui a participé à la découverte. « L’authenticité du clou sera vérifiée par d’autres experts scientifiques au courant de l’année prochaine. »

Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Alamy Live News

Les archéologues travaillent au monastère de Milevsko depuis plusieurs mois et ont récemment découvert un passage secret qui menait à la salle du trésor. Le monastère a été construit en 1187, mais il a été capturé par les hussites en 1420 et repris par la noblesse du groupe. Cependant, avant de perdre leur lieu de culte, ceux qui avaient élu domicile au monastère ont construit une pièce secrète pour cacher des objets rares et inestimables.

PUBLICITÉ
Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Alamy Live News

Après avoir analysé la boîte par datation au radiocarbone, l’équipe a découvert qu’elle était faite avec deux types de bois. Le bois de mélèze, que l’on trouve dans le climat subtropical d’Israël, remonte aux années 1290 à 1394 apr. J.-C. Le second échantillon, qui est du chêne, remonte aux années 260 à 416 apr. J.-C.

Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Alamy Live News

Une découverte similaire a été faite en octobre lorsqu’une équipe a trouvé des clous avec des fragments d’os et de bois anciens. Les clous auraient été trouvés à Jérusalem, dans une grotte funéraire du premier siècle, que l’on croit être le lieu de repos de Caïphe, le prêtre juif qui a envoyé Jésus à la mort dans la Bible. Cependant, les clous ont ensuite mystérieusement disparu.

Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Aryeh Shimron

Présumés volés, ils ont réapparu des années plus tard après que le cinéaste israélien Simcha Jacobovici a affirmé être tombé sur les mêmes clous. Dans son documentaire Nails of the Cross, Jacobovici affirme qu’ils ont été utilisés pour clouer Jésus à la croix.

« Dans la rouille et les sédiments fixés aux clous, nous avons également identifié et photographié un certain nombre de fragments d’os microscopiques », a déclaré Jacobovici. « Je crois que la preuve scientifique que les clous ont été utilisés pour crucifier quelqu’un est vraiment puissante. »

Un clou « utilisé pour la crucifixion de Jésus » découvert dans une pièce secrète
Aryeh Shimron

Le Dr Aryeh Shimron a fait cette nouvelle découverte en comparant le matériau des clous avec celui des ossuaires du tombeau, qui sont des boîtes de calcaire servant à stocker les os des morts, découverts il y a une trentaine d’années.

« Les matériaux qui envahissent les grottes diffèrent subtilement d’une grotte à l’autre en fonction de la topographie, de la composition du sol dans la région, du microclimat et de la végétation environnante », a déclaré Shimron. « Par conséquent, les grottes ont des signatures physiques et chimiques distinctes. »

« Les propriétés physiques et chimiques des matériaux qui, au cours des siècles, ont envahi la tombe et ses ossuaires ont été étudiées », a-t-il déclaré. « Notre analyse démontre clairement et sans équivoque que ces matériaux sont chimiquement et physiquement identiques à ceux qui, au cours des siècles, se sont également fixés aux clous. »