Des scientifiques auraient découvert des preuves suggérant que les clous de crucifixion de Jésus sont bien réels. Selon une étude religieuse récente, des traces de bois ancien et d’os humain ont été retrouvées sur des fragments de clous qui auraient été utilisés pour attacher Jésus à la croix lors de sa crucifixion.

Ayant été mis au jour lors d’une fouille du site funéraire du grand prêtre Caïphe en 1990, l’homme apparemment responsable du complot pour le meurtre de Jésus, les fragments ont mystérieusement disparu.

Des scientifiques découvrent des preuves qui pourraient lier des clous anciens à la « crucifixion de Jésus »
Aryeh Shimron

Présumés volés, ils ont réapparu des années plus tard après que le cinéaste israélien Simcha Jacobovici a affirmé être tombé sur les mêmes clous. Dans son documentaire Nails of the Cross, Jacobovici affirme qu’ils ont été utilisés pour clouer Jésus à la croix

Cependant, des universitaires ont critiqué l’affirmation blasphématoire de Jacobovici selon laquelle il avait trouvé les mêmes clous que ceux utilisés pour clouer Jésus.

Des scientifiques découvrent des preuves qui pourraient lier des clous anciens à la « crucifixion de Jésus »
Aryeh Shimron

« Dans la rouille et les sédiments fixés aux clous, nous avons également identifié et photographié un certain nombre de fragments d’os microscopiques », a déclaré le cinéaste, selon Mirror. « Je crois que la preuve scientifique que les clous ont été utilisés pour crucifier quelqu’un est vraiment puissante. »

Des scientifiques découvrent des preuves qui pourraient lier des clous anciens à la « crucifixion de Jésus »
Aryeh Shimron

Le Dr Aryeh Shimron a fait cette nouvelle découverte en comparant le matériau des clous avec celui des ossuaires du tombeau, qui sont des boîtes de calcaire servant à stocker les os des morts, découverts il y a une trentaine d’années.

Des scientifiques découvrent des preuves qui pourraient lier des clous anciens à la « crucifixion de Jésus »
Aryeh Shimron

« Les matériaux qui envahissent les grottes diffèrent subtilement d’une grotte à l’autre en fonction de la topographie, de la composition du sol dans la région, du microclimat et de la végétation environnante », a-t-il déclaré. « Par conséquent, les grottes ont des signatures physiques et chimiques distinctes. »

Des scientifiques découvrent des preuves qui pourraient lier des clous anciens à la « crucifixion de Jésus »
Aryeh Shimron

« Les propriétés physiques et chimiques des matériaux qui, au cours des siècles, ont envahi la tombe et ses ossuaires ont été étudiées. Notre analyse démontre clairement et sans équivoque que ces matériaux sont chimiquement et physiquement identiques à ceux qui, au cours des siècles, se sont également fixés aux clous.