L’illustratrice allemande Jenny-Jinya fait souvent pleurer ses fans avec ses bandes dessinées qui montrent à quel point certaines personnes peuvent être cruelles envers les animaux. Jenny compte désormais 285 000 abonnés sur Instagram, ce qui prouve que beaucoup de gens détestent la cruauté envers les animaux, l’abandon, la pollution, les risques environnementaux et autres problèmes de notre société.

Cette fois, Jenny est de retour avec une autre bande dessinée déchirante qui montre à quel point les promenades à dos d’éléphant peuvent être cruelles et dommageables. Il s’avère que les animaux sont retirés de leur famille à l’état sauvage et forcés de vivre en captivité où ils sont constamment terrorisés. Alors, allez chercher une boîte de mouchoirs et jetez un coup d’oeil à la bande dessinée déchirante ci-dessous.

Lorsque vous aurez terminé avec cet article, découvrez les autres bandes dessinées puissantes de l’illustratrice mettant en vedette un chat noir, un canard et un albatros.

L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants
L’artiste qui a fait pleurer les gens avec ses bandes dessinées « Bon chien » et « Chat noir » vient d’en publier une autre sur les éléphants

Jenny est convaincue que si plus de touristes savaient comment les éléphants sont torturés pour les rendre soumis, peut-être moins de gens soutiendraient ces « attractions ». L’artiste a déclaré qu’après la sortie de cette bande dessinée, elle avait reçu des tonnes de messages de personnes admettant qu’elles avaient fait des promenades à dos d’éléphant dans le passé. « Ils ne savaient pas comment ces animaux sont entraînés et torturés », a-t-elle déclaré.

Selon la Société mondiale de protection des animaux, le nombre de personnes qui veulent monter à dos d’éléphant pour se divertir a augmenté. Ainsi, cela a fait grimper de près d’un tiers le nombre d’éléphants capturés dans la nature et maintenus en captivité au cours des cinq dernières années, selon la BBC.

En 2016, la Société mondiale de protection des animaux a examiné 3000 éléphants vivant en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, au Sri Lanka, au Népal et dans certaines régions de l’Inde. Ils ont constaté que seulement 200 d’entre eux vivaient dans des conditions captives acceptables. Le Dr Jan Schmidt-Burbach, conseiller mondial et vétérinaire pour la faune à la Société mondiale de protection des animaux, a déclaré ce qui suit à la BBC : « Nous voulons que les touristes sachent que beaucoup de ces éléphants sont enlevés à leur mère lorsqu’ils sont bébés. De plus, ils sont forcés de subir un entraînement difficile et de vivre dans de mauvaises conditions tout au long de leur vie. »