Les citoyens russes ont eu un aperçu des horreurs de la guerre en Ukraine lorsque les pirates informatiques Anonymous ont pris le contrôle de plusieurs services de streaming et chaînes de télévision, affirme le groupe.

Dimanche, les services de streaming Wink et Ivi, ainsi que les chaînes de télévision en direct Russia 24, Channel One et Moscow 24, ont brièvement diffusé des images de la guerre, rapporte Metro. Des clips montraient de grosses explosions dans des villes ciblées par les frappes russes, ainsi qu’un missile non explosé planté dans le sol. Les vidéos étaient accompagnées d’un fort message anti-guerre.

Anonymous pirate des services de streaming et des chaînes de télévision russes pour diffuser des images de la guerre
Anonymous

« Nous sommes des citoyens ordinaires de Russie », pouvait-on lire. « Nous nous opposons à la guerre sur le territoire de l’Ukraine. La Russie et les Russes sont contre la guerre ! Cette guerre est menée par le régime criminel et autoritaire de Poutine au nom des citoyens russes ordinaires. Chers Russes, opposez-vous au génocide en Ukraine. »

Anonymous pirate des services de streaming et des chaînes de télévision russes pour diffuser des images de la guerre
Anonymous

Anonymous a activement ciblé la Russie dans le cyberespace depuis le début de l’invasion, fin février. Ils ont revendiqué la fermeture de sites gouvernementaux par des attaques DoS. Leur dernier coup semble destiné à atteindre les Russes qui s’informent principalement par le biais des chaînes de télévision, toutes étroitement contrôlées par l’État. Ces nouvelles chaînes adoptent une ligne pro-Kremlin et qualifient l’invasion d’« opération spéciale », tout en évitant des mots comme « guerre ».

Anonymous pirate des services de streaming et des chaînes de télévision russes pour diffuser des images de la guerre
Anonymous

Les autorités russes semblent vouloir faire taire les voix indépendantes en introduisant vendredi une peine de 15 ans de prison pour ceux qui diffusent des « fake news » sur la guerre. Les plateformes de médias sociaux telles que Facebook, Twitter et YouTube ont été bloquées dans le pays, ce qui réduit encore davantage l’accès de la population aux informations indépendantes.

Vous pouvez regarder la vidéo complète ci-dessous

Bien que le paysage médiatique russe soit étroitement contrôlé, des milliers de personnes descendent chaque jour dans la rue pour protester contre la guerre. Au cours du week-end, plus de 4 000 personnes ont été arrêtées lors de manifestations organisées dans tout le pays. La police russe a été largement accusée de maltraiter les personnes arrêtées, un clip audio montrant une femme battue dans une cellule de prison par un officier masculin.