L'académie du cinéma d'Hollywood a annoncé vendredi que son conseil d'administration avait interdit à Will Smith de participer à tous ses événements, y compris les Oscars, pendant 10 ans après que le lauréat du prix du meilleur acteur a giflé le présentateur Chris Rock sur scène lors de la cérémonie des Oscars.

« La 94e cérémonie des Oscars devait être une célébration des nombreuses personnes de notre communauté qui ont accompli un travail incroyable au cours de l'année écoulée », a déclaré le président de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, David Rubin, et la directrice générale, Dawn Hudson, dans un communiqué, selon People. « Cependant, ces moments ont été éclipsés par le comportement inacceptable et nuisible dont nous avons vu M. Smith faire preuve sur scène. »

GETTY

Dans un communiqué, Smith a déclaré : « J'accepte et je respecte la décision de l'Académie ». L'acteur a démissionné de l'académie le 1er avril et a publié des déclarations présentant ses excuses à Rock, aux producteurs des Oscars, aux nominés et aux téléspectateurs.

GETTY

Lors de la cérémonie télévisée du 27 mars, Smith est monté sur scène après que le comédien Chris Rock a fait une blague sur l'apparence de sa femme, Jada Pinkett Smith, puis a giflé Rock au visage. Moins d'une heure plus tard, Smith a fait un discours en larmes sur scène alors qu'il acceptait le prix du meilleur acteur pour son rôle dans King Richard. Après la cérémonie, on l'a vu danser à la soirée annuelle post-Oscars de Vanity Fair.

GETTY

La blague de Rock sur Pinkett Smith faisait référence au film G.I. Jane de 1997, dans lequel l'actrice Demi Moore se rasait la tête. Il n'a pas été possible de savoir si Rock était au courant qu'elle souffre d'une maladie qui entraîne une perte de cheveux.