Le président russe Vladimir Poutine est apparu lors d’un immense rassemblement dans un stade de Moscou et a fait l’éloge des troupes de son pays vendredi, alors qu’elles poursuivaient leurs attaques meurtrières contre les villes ukrainiennes avec des bombardements et des missiles.

« Épaule contre épaule, ils s’aident et se soutiennent mutuellement », a déclaré Poutine lors d’une rare apparition publique depuis l’invasion il y a trois semaines qui a fait de la Russie un paria parmi les nations. « Nous n’avons pas connu une telle unité depuis longtemps », a-t-il ajouté sous les acclamations de la foule.

Vladimir Poutine organise un immense rassemblement devant des dizaines de milliers de Russes brandissant des drapeaux « Z »
AP

Selon la police de Moscou, plus de 200 000 personnes se trouvaient à l’intérieur et autour du stade Loujniki pour la célébration marquant le huitième anniversaire de l’annexion par la Russie de la péninsule de Crimée, saisie à l’Ukraine, rapporte le Daily Mail. Le célèbre chanteur Oleg Gazmanov a chanté Made in the U.S.S.R., avec les premières lignes « Ukraine et Crimée, Biélorussie et Moldavie, c’est mon pays ».

Vladimir Poutine organise un immense rassemblement devant des dizaines de milliers de Russes brandissant des drapeaux « Z »
AP

Cherchant à présenter la guerre comme une guerre juste et à féliciter les troupes russes, Poutine a paraphrasé la Bible pour dire : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». Et il a continué à insister sur le fait que ses actions étaient nécessaires pour empêcher un « génocide », une affirmation catégoriquement démentie par les dirigeants du monde entier.

Vladimir Poutine organise un immense rassemblement devant des dizaines de milliers de Russes brandissant des drapeaux « Z »
AP

Debout sur scène, vêtu d’un col roulé blanc et d’une veste bleue, Poutine a parlé pendant environ cinq minutes. Certaines personnes, dont des présentateurs de l’événement, portaient des t-shirts ou des vestes avec un « Z », un symbole vu sur les chars et les véhicules militaires russes en Ukraine et adopté par les partisans de la guerre.

Vladimir Poutine organise un immense rassemblement devant des dizaines de milliers de Russes brandissant des drapeaux « Z »
AP

Le fait qu’il ait cité la Bible et un amiral russe du 18e siècle reflète l’importance croissante qu’il accorde depuis quelques années à l’histoire et à la religion en tant que forces contraignantes dans la société russe postsoviétique.

Vladimir Poutine organise un immense rassemblement devant des dizaines de milliers de Russes brandissant des drapeaux « Z »
AP

L’Ukraine et la Russie ont toutes deux fait état cette semaine de certains progrès dans les négociations. En début de semaine, un fonctionnaire du bureau de Zelensky, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat pour évoquer le caractère sensible des discussions, a déclaré que l’Ukraine était prête à discuter d’un statut militaire neutre pour le pays en échange, notamment, de garanties de sécurité contraignantes. La Russie a exigé que l’OTAN s’engage à ne jamais admettre l’Ukraine au sein de l’alliance ni à y stationner des forces.

Les combats ont conduit près de 3,3 millions de personnes à fuir l’Ukraine, selon les estimations des Nations unies. Le nombre de morts reste inconnu, bien que l’Ukraine ait déclaré que des milliers de civils avaient péri. Le bureau des droits de l’homme de l’ONU a déclaré vendredi qu’il avait enregistré un total de 816 civils tués et 1 333 blessés depuis le début des combats le 24 février, bien qu’il ne rapporte que les chiffres qu’il peut vérifier et pense que les chiffres sous-estiment le nombre réel de victimes.