Ce n’est jamais une conversation facile quand il s’agit de sujets tels que la sexualité, les opinions politiques ou le débat éternel pro-vie versus pro-choix. Par conséquent, il n’est pas surprenant que de nombreuses personnes soient restées furieuses quand les républicains de l’Alabama ont adopté la loi sur la protection de la vie humaine l’année dernière, qui rend l’avortement à n’importe quel stade de la grossesse un crime passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 99 ans de prison.

Mais la représentante Rolanda Hollis s’est dit qu’elle pourrait renverser les rôles et montrer ce que cela fait de restreindre vos droits en matière de procréation en présentant un projet de loi qui obligerait les hommes à subir une vasectomie après avoir eu 50 ans ou après avoir eu leur troisième enfant (selon la première éventualité).

Réagissant aux lois de l’Alabama sur la restriction de l’avortement, la représentante Rolanda Hollis a proposé un projet de loi la semaine dernière qui obligerait les hommes à subir une vasectomie après avoir atteint l’âge de 50 ans ou après avoir eu leur troisième enfant

Quand l’Alabama a interdit l’avortement, cette législatrice a présenté un projet de loi qui rendrait les vasectomies obligatoires

Le Human Life Protection Act de l’Alabama stipule que les seules exceptions qui permettent l’avortement sont lorsqu’il existe une menace grave pour la santé de la future mère ou lorsque le foetus a de graves problèmes de santé et que l’enfant mourrait peu de temps après la naissance. Cependant, il n’y a aucune exception pour le viol et l’inceste, ce qui a rendu furieuses beaucoup de femmes dans l’État, y compris la représentante Rolanda Hollis qui a eu la brillante idée de présenter un projet de loi symbolique qui permettrait aux hommes de se mettre à la place des femmes et de comprendre ce que c’est que de voir son corps contrôlé par les autres.

Un juge fédéral a bloqué la loi en octobre en disant qu’elle violait la Constitution. Le juge de district américain Myron Thompson a expliqué que « l’interdiction de l’avortement en Alabama contrevient à un précédent clair de la Cour suprême. Elle viole le droit d’un individu à la vie privée, de faire des choix au coeur de la dignité et de l’autonomie personnelles. Elle diminue la capacité des femmes à agir dans la société et à prendre des décisions en matière de reproduction. Elle défie la Constitution des États-Unis ». Mais comme Rolanda Hollis a vu qu’aucune loi n’était en vigueur pour restreindre la reproduction masculine, elle a fait valoir un point en émettant le projet de loi 238 qui obligerait les hommes à subir des vasectomies obligatoires à leurs propres frais « au cours du mois de son 50e anniversaire ou de la naissance de son troisième enfant biologique, selon la première éventualité. »