En botanique, la « timidité » est un phénomène par lequel certains arbres maintiennent entre eux, voire entre leurs propres branches maîtresses, une certaine distance, appelée « fente de timidité », typiquement entre 10 et 50 cm.

Le mot vient de l’expression anglophone « crown shyness » (timidité des cimes) introduite dans les années 1920 quand on a commencé à y étudier ce phénomène. Notamment vulgarisée par le botaniste français Francis Hallé, la timidité n’a encore été que peu étudiée.

L’hypothèse d’échanges gazeux de phytohormones entre les feuilles des branches voisines a été avancée pour l’expliquer, mais n’a pas encore été suffisamment testée pour en tirer une conclusion. Chez certaines espèces, la friction entre les bourgeons et les feuilles à l’occasion des balancements de branches par le vent pourrait être en cause.

(source)

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

16.

17.

18.

19.

20.

21.

22.

23.

24.

25.

26.

27.