« Les changements climatiques ont augmenté la probabilité et la gravité des vagues de chaleur en Europe », a déclaré le National Weather Office à BBC Online plus tôt cette semaine. Le nord de la France et la Belgique ont tous deux émis une « alerte rouge » et un « avertissement code rouge » quand les températures ont grimpé. Paris a « probablement » atteint sa température la plus chaude enregistrée après avoir dépassé les 40,5 °C, alors que l’Allemagne a également enregistré une chaleur record à 41,5 °C.

La vague de chaleur fait des ravages et se répercute sur les systèmes de transport dans des villes comme Paris et Londres. Selon BBC Online, des lacs et des rivières se sont « asséchés » dans certaines régions du nord de l’Allemagne et le poisson et les moules pourraient être gravement menacés.

Cinq pays ont enregistré des températures record cette semaine et les changements climatiques sont à blâmer

Avec le temps chaud, beaucoup se sont demandé si l’augmentation des températures moyennes mondiales due aux émissions de combustibles fossiles était à blâmer. Le Dr Peter Scott, du Met Office britannique, a déclaré que la vague de chaleur résultait de « l’action concertée des intempéries et du climat ».

« Ce que nous vivons en ce moment, c’est ce courant d’air très chaud, venant du nord de l’Afrique, entraînant un temps exceptionnellement chaud », a déclaré Scott dans une interview avec BBC 5 Live. « Mais sans les changements climatiques, nous n’aurions pas atteint les sommets actuels. »

Cinq pays ont enregistré des températures record cette semaine et les changements climatiques sont à blâmer

La hausse des températures est devenue un sujet de crise mondiale. Néanmoins, certains sceptiques connus, y compris le président Donald Trump, doutent que les changements climatiques soient une source d’inquiétude, provoquant des protestations généralisées et des campagnes de sensibilisation à l’environnement.

Cependant, dans un nouveau rapport de BBC Online, des scientifiques déclarent qu’une nouvelle recherche « montre que de nombreux arguments avancés par les climatosceptiques ne sont plus valables ».

Cinq pays ont enregistré des températures record cette semaine et les changements climatiques sont à blâmer

BBC Online a examiné une étude récente menée par Nature, International Journal Of Science, qui suggère « que le taux de réchauffement actuel est supérieur à celui observé précédemment ». L’étude détaillée, qui a examiné 700 enregistrements de changements climatiques globaux sur une période de 2000 ans, conclut que, généralement, les pics et les creux de température « n’ont pu être détectés que dans la moitié du monde à la fois ».

La BBC s’est entretenue avec le professeur Mark Maslin, de l’Université de Londres, qui a fait l’éloge de l’étude. « Ce document devrait enfin mettre fin aux négateurs du changement climatique qui affirment que le réchauffement planétaire cohérent observé récemment fait partie d’un cycle climatique naturel », a déclaré Maslin.