La télévision d’État russe a montré ce qui se passerait en cas de frappe nucléaire terrifiante sur l’Europe, déclarant qu’il n’y aurait « aucun survivant » dans une réponse virulente au soutien du Royaume-Uni à l’Ukraine. Les présentateurs de télé, favorables à Poutine, ont recréé des frappes sur trois capitales européennes, affirmant que les missiles toucheraient Paris, Berlin et Londres en 200 secondes environ après leur lancement.

Ces affirmations terrifiantes sur les armes nucléaires russes ont été faites lors de l’émission populaire 60 Minutes de Channel One, qui est l’une des plus regardées du pays. L’émission est animée par les époux Olga Skabeyeva et Evgeny Popov. « Un missile Sarmat et c’est tout – les îles britanniques n’existent plus », a déclaré Aleksey Zhuravlyov, invité de l’émission, selon The Mirror.

Skabeyeva, qui a été surnommée la « poupée de fer de la télévision poutinienne » pour ses critiques à l’égard des partis d’opposition, a prévenu « mais nous sommes des gens sérieux », ce à quoi on lui a répondu : « il disait cela sérieusement. Ils nous accusent de terrorisme d’État ». Skabeyeva a souligné que le Royaume-Uni disposait lui aussi d’armes nucléaires et que « personne ne survivra à cette guerre ».

L’émission a ensuite dévoilé une carte montrant comment les missiles pourraient être lancés depuis Kaliningrad, l’enclave russe située entre la Pologne, la Lituanie et la mer Baltique. Elle a affirmé que Berlin pourrait être détruite par une frappe nucléaire en seulement 106 secondes, Paris en 200 secondes et Londres en 202 secondes.

La télé russe présente une simulation terrifiante d’une attaque nucléaire sur l’Europe
Reuters

En réponse au soutien continu de l’Occident à l’Ukraine, Poutine a récemment ordonné à son armée de procéder à des tirs d’essai de ses missiles Sarmat. Le Royaume-Uni et d’autres nations occidentales ont fourni des équipements, des véhicules militaires et des armes au pays envahi.

La télé russe présente une simulation terrifiante d’une attaque nucléaire sur l’Europe
Reuters

Pas plus tard que la semaine dernière, Poutine a affirmé que les missiles hypersoniques de son pays pouvaient « briser toutes les défenses modernes » et qu’ils seraient prêts à être lancés en direction du Royaume-Uni « d’ici l’automne ». Ces déclarations interviennent alors que l’invasion russe de l’Ukraine entre dans son troisième mois, après avoir commencé fin février.

Depuis qu’elle a commencé, les avertissements se multiplient quant à la possibilité que d’autres pays soient entraînés dans le conflit. L’ancien chef de l’OTAN, Richard Sherriff, a prévenu l’Occident qu’il devait « se préparer » à un éventuel « scénario catastrophe » avec la Russie. Cette mise en garde intervient au milieu d’informations selon lesquelles les hauts gradés de l’armée pressent Poutine de déclarer une guerre totale à l’Ukraine lors du prochain défilé du Jour de la Victoire.