Une chaîne de restauration rapide russe se prépare à devenir une version russe de McDonald’s après avoir dévoilé son nouveau logo qui présente un certain nombre de similitudes avec les arches d’or du restaurant de hamburgers.

L’entreprise moscovite a déposé une demande de brevet pour son symbole rouge et or après qu’un homme politique russe a déclaré que le pays devrait créer sa propre version de McDonald’s en réponse à la décision de la multinationale américaine de quitter le pays en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La Russie s’apprête à ouvrir son premier succédané de McDonald’s
Uncle Vanya's

Lundi, Vyacheslav Volodin, président de la Douma d’État russe, a déclaré que la Russie devrait lancer une nouvelle chaîne de restauration rapide, appelée Uncle Vanya’s, pour remplacer McDonald’s, selon la chaîne de télévision nationale RTVi.

Le nouveau logo de la chaîne de restauration rapide Oncle Vanya comprend une lettre « B » dorée à la place des arches d’or de McDonald’s, en référence à la lettre cyrillique qui correspond à la lettre « V » dans Vanya.

La Russie s’apprête à ouvrir son premier succédané de McDonald’s
Uncle Vanya's

Oncle Vanya est une pièce de théâtre du XIXe siècle écrite par le dramaturge russe Anton Tchekov, qui raconte l’histoire d’un professeur âgé et de sa jeune épouse séduisante qui se rendent dans une propriété de campagne gérée par le beau-frère du professeur. Tchekov est depuis longtemps considéré comme une icône culturelle en Russie, aux côtés d’autres grands noms de la littérature comme Léon Tolstoï et Fiodor Dostoïevski.

Le maire de Moscou, Sergei Sobyanin, a déclaré que le gouvernement de la ville était en pourparlers pour s’assurer que les restaurants russes soient en mesure de remplir l’espace laissé par la fermeture de 250 restaurants McDonald’s à Moscou.

Sobyanin a déclaré que le gouvernement de Moscou avait mis de côté 500 millions de roubles (4,5 millions d’euros ou 4,9 millions de dollars canadiens) pour aider les cafés-restaurants russes à s’installer sur les sites qui appartenaient auparavant à la multinationale américaine.