Il arrive aux parents de raconter de petits pieux mensonges à leurs enfants pour les émerveiller ou les rassurer et les aider à mieux se comporter lors de situations difficiles. Prenez le père Noël ou la fée des dents, par exemple. Plusieurs parents font croire à leurs enfants que le père Noël existe pour éveiller la magie des fêtes en eux. Quant à la fée des dents, les parents racontent à leurs enfants qu’ils obtiendront de l’argent en échange de leurs dents de lait pour les rassurer tout simplement.

Ipnoze a décidé de vous présenter aujourd’hui une liste de petits pieux mensonges amusants que des parents ont dits à leurs enfants. Que ce soit lorsqu’une mère a caché les légumes pour que son enfant en mange davantage ou lorsqu’un père a fait croire à son enfant qu’il pouvait seulement dire 10 000 mots par mois, les petits mensonges pieux ci-dessous vous feront assurément sourire.

(source)

1.

Ma mère m’a lavé le cerveau quand j’étais petit. Elle a mis des bonbons un peu partout dans la maison et m’a dit que je pouvais en manger n’importe quand, mais elle a caché les légumes et m’a dit que je pouvais seulement en manger comme gâterie spéciale pendant le dîner. Sa technique a fonctionné. Pour mon sixième anniversaire, j’ai demandé un bol de choux de Bruxelles au lieu d’un gâteau.

2.

J’ai toujours été fasciné par l’espace. Quand j’étais petite, mon père sortait son échelle et l’installait dans la cour chaque soir, et il m’emmenait dehors pour me montrer qu’il avait suspendu la lune pour moi. Je l’ai cru pendant plusieurs années. Il est décédé il y a un certain temps, et chaque soir quand je vois la lune je pense à lui.

3.

Mon père m’a dit que chaque personne a droit à 10 000 mots par mois. Si tu atteins la limite, tu ne peux plus parler jusqu’au mois suivant. Chaque fois que j’étais très bavard, mon père me disait : « Fais attention, je crois que tu approches les 9 000 mots ». Cela me clouait le bec immédiatement.

4.

Quand j’étais petit, mon père me racontait que les jouets poussaient sous les mauvaises herbes dans la cour. Il me disait que si je les arrachais, un jouet allait un jour apparaitre.

5.

Ma grand-mère nous a dit que sentir nos flatulences nous rendait plus forts. C’était le pire Noël pour nous, mais le Noël le plus hilarant pour elle.

6.

« Si un camion de glace fait jouer de la musique, c’est qu’il n’a plus de glace. »

7.

Mes parents nous ont raconté à mon frère et moi que nous avions un autre frère qui s’était transformé en champignon parce qu’il n’avait pas pris son bain. Ils ont même ajouté une photo de lui dans l’album.

8.

Nous avons réussi à faire manger du poisson à notre fille en appelant cela du « poulet argentin ». Notre technique a fonctionné jusqu’au jour où grand-maman a tout bousillé.

9.

Mon père m’a dit que si je m’occupais d’une roche grandissante spéciale et que je l’arrosais chaque jour jusqu’à ce qu’elle arrête de pousser, je pourrais avoir un chien. Je l’arrosais chaque semaine, et il la remplaçait par une plus grosse roche pendant que j’étais à l’école.

10.

Les bébés sont achetés à l’hôpital. Les femmes doivent devenir très obèses pour prouver qu’elles peuvent manger à leur faim, et ainsi, se permettre d’avoir un bébé.

11.

Mon père a toujours dit que les animaux sur le bord de la route faisaient simplement une sieste puisque la chaussée était chaude.

12.

Je suis une fille et mon père m’a dit que si je mangeais des épinards, j’aurais du poil sur la poitrine comme Popeye. Je dévorais alors mes épinards avec espoir que j’aurais un jour du poil sur la poitrine. Quand j’ai vieilli et j’ai réalisé que je n’aurais pas de poil sur la poitrine, mon père a ri de moi.

13.

Mon père me faisait croire que les noix de coco étaient des œufs d’ours.

14.

Ma mère m’a dit que les épinards me rendraient aussi fort que Popeye et que je pourrais lever la maison si j’en mangeais. J’en avalais deux grosses poignées et je sortais dehors en courant pour tenter de lever la maison. Elle disait alors : « La maison a bougé ! Elle a bougé ! Vite, manges-en plus ! » Et je courais à l’intérieur pour manger ce qu’il restait.

15.

Mon père m’a toujours dit que si je pesais sur un certain bouton sur la télécommande, la télé allait exploser. Quand j’ai vieilli, j’étais curieux et j’ai appuyé sur le bouton. J’ai découvert que c’était le bouton pour accéder à ses films pornos favoris.

16.

Mon père, un grand buveur de café, m’a convaincu à 7 ans que tu devais avoir 16 ans pour acheter et boire du café. Lorsque je suis arrivé chez Starbucks pour la première fois à 16 ans, j’étais si nerveuse puisque je croyais qu’ils allaient me demander une pièce d’identité.

17.

Mon père ne nous disait jamais ce qu’il faisait réellement comme travail. Il disait toujours : « Je peins les taches sur les dalmatiens, mais je suis devenu expert et je peins désormais les taches sur les coccinelles ». Je l’ai cru pendant quelques années.

18.

Ma mère était géniale. Elle nous disait que les M&M bruns étaient pour les adultes, alors quand nous trouvions un M&M brun, nous lui donnions.