Le groupe de suprémacistes blancs Proud Boys ont récemment fait la une des journaux en célébrant la réponse du président Trump lors du débat de la semaine dernière, lorsqu’on lui a demandé de condamner les suprémacistes blancs. Trump a plutôt accusé « Antifa et la gauche » de violence et a dit aux Proud Boys de « se tenir en retrait et de se tenir prêts ». Pendant ce temps, le FBI classe les Proud Boys comme un groupe extrémiste, et le Southern Poverty Law Center (SPLC), une association américaine qui se consacre à la promotion et à la pédagogie de la tolérance, les répertorie comme un groupe de haine.

Mais maintenant, la communauté LGBT est intervenue pour faire connaître le hashtag #ProudBoys pour des raisons complètement différentes. Les couples gays sur Twitter inondent désormais le site de photos d’amour, partageant des clichés avec leurs conjoints et partenaires. George Takei, de Star Trek, a lancé l’idée en tweetant : « Et si les gays prenaient des photos d’eux-mêmes en train de s’embrasser ou de faire des choses très gays, puis se taguaient avec #ProudBoys. Je parie que ça les dérangerait beaucoup. »

La publication de Takei est devenue virale, et beaucoup d’autres personnes se sont jointes à lui. Le compte Twitter officiel des forces armées canadiennes aux États-Unis a également participé et a partagé une image de deux hommes s’embrassant, qui a accumulé plus de 230 000 de mentions « j’aime ». #ProudBoys est enfin à la mode pour une bonne raison, et les gens sur les médias sociaux ne pourraient pas être plus heureux.

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

L’amour fait une famille ! #proudboys

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Je suis fière des #ProudBoys de ma famille élargie. Ray et Joe ont été ensemble pendant 55 ans. Ils se sont mariés le 1er août 2013, le jour où les mariages homosexuels sont devenus légaux dans le Minnesota. Ils se sont rencontrés en 1960. Ils étaient ensemble 53 ans avant d’être autorisés à se marier légalement.

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Si vous portez notre uniforme, sachez ce qu’il signifie. Si vous envisagez de porter notre uniforme, sachez ce qu’il signifie. L’amour, c’est l’amour. Vous savez ce que nous voulons dire ? Ils étaient silencieux. Ils ont été évités. Ils n’étaient pas toujours les bienvenus. Il s’agit de nous, avant, maintenant. C’est pour eux. Ils sont nous.

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

On se réapproprie le hashtag #ProudBoys

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Brad et moi sommes #ProudBoys, légalement mariés depuis 12 ans maintenant. Et nous sommes fiers de tous les homosexuels qui ont fait un geste pour que nous puissions nous réapproprier notre fierté dans cette campagne. Notre communauté et nos alliés ont répondu à la haine par l’amour, et quoi de mieux que cela.

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Mon mari et moi sommes ensemble depuis 30 ans. Nous sommes : #ProudBoys

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Voici mon mari et moi le jour de notre mariage… et une photo de nos deux fils adoptifs #ProudBoys

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Des garçons qui montrent leur fierté. #ProudBoys

La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs
La communauté gay se réapproprie le hashtag #ProudBoys créé par un groupe de suprémacistes blancs

Nous étions des #ProudBoys avant. Nous sommes des #ProudBoys maintenant. Il est assez simple de dénoncer les suprémacistes blancs. #LGBTQ

Le groupe de suprémacistes blancs Proud Boys n’a pas de présence officielle sur Twitter depuis que le média social l’a banni en 2018 pour propos injurieux et discours de haine. Ainsi, ils fêtaient leur nouvelle célébrité, grâce à Trump, sur Parler. Parler est une application de média social relativement nouvelle qui a gagné en popularité auprès des conservateurs.

Le leader du groupe Proud Boys, Enrique Tarrio, a déclaré qu’il ne comprenait pas ce que ces hommes visaient. « Je pense que c’est hilarant », a-t-il déclaré à CNN. « Ce n’est pas quelque chose qui nous offense. Ce n’est pas une insulte. Nous ne sommes pas homophobes. On se moque de savoir avec qui les gens couchent. Les gens pensent que ça va nous déranger. Ce n’est pas le cas. »

Mais l’Anti-Defamation League déclare que l’idéologie des Proud Boys est « misogyne, islamophobe, transphobe et anti-immigration ».