Plus de 4,5 millions d’Américains ont quitté leur travail au mois de novembre, un record. Ce phénomène, baptisé The Great Resignation (la grande démission), qui s’exerce depuis la pandémie, est devenu viral sur les réseaux sociaux. Il exprime à la fois le ras-le-bol et la quête de sens de millions de travailleurs. Si en France un tel phénomène n’est pas visible, le boom des ruptures conventionnelles et la pénurie de main-d’oeuvre dans plusieurs secteurs peuvent être des signes avant-coureurs.

Récemment, Augie Ray, vice-président de la recherche en expérience client chez Gartner, a créé un post sur LinkedIn qu’un membre du subreddit Anti Work a rapidement repris et partagé avec la communauté. Ray a expliqué point par point pourquoi certains chefs d’entreprise devraient moins se plaindre et cesser de rendre les travailleurs responsables des difficultés de recrutement et de maintien en poste de leurs employés. Il s’est concentré sur les patrons qui ne font pas assez pour améliorer l’environnement de travail, les conditions de travail et le bien-être général de leur personnel.

Récemment, Augie Ray a expliqué point par point pourquoi les patrons devraient moins se plaindre de leurs employés

« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre

Le post est rapidement devenu viral, amassant plus de 17 000 likes sur LinkedIn et plus de 130 000 votes positifs sur le forum Anti Work. De nombreux membres de cette communauté en ligne ont lancé une discussion dans les commentaires et ont partagé leurs expériences sur les entreprises qui font preuve d’un manque de respect envers leurs employés.

Cependant, ne s’attendant pas à ce que son post suscite autant d’attention, Augie Ray a fourni une mise à jour le lendemain. Craignant que certaines personnes aient pu mal le comprendre, il a décidé de clarifier certaines choses. Ray a mentionné que même si ses idées ont été reprises par Anti Work, il est tout de même pro-travail.

Il a expliqué que les patrons devraient améliorer l’expérience des employés et travailler plus dur pour conserver les talents qu’ils ont déjà, mais le point clé qu’il voulait souligner est que les gens veulent travailler. Trop souvent, les travailleurs ont été traités de paresseux, d’incompétents ou accusés de ne pas s’intéresser suffisamment à leur travail. Augie Ray voulait souligner que les gens ont envie de travailler et que les dirigeants devraient cesser de les rabaisser.

Ses idées ont été rapidement reprises par la communauté Anti Work, voici ce qu’ils avaient à dire

« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre
« Personne ne veut travailler » : un homme explique pourquoi les employeurs devraient cesser de se plaindre