Carl Warner se considère comme un « illustrateur photographique ». Il crée quelque chose à partir de rien ou transforme une chose en une autre plutôt que de simplement la capturer. Et si vous voulez voir à quoi cela ressemble, ne cherchez pas plus loin que sa série intitulée Bodyscapes.

Grâce à une composition et un éclairage inventifs et précis, Warner crée des paysages monumentaux à partir d’un corps musclé. Tandis que la plupart des scènes semblent être composées de plusieurs modèles, toutes ont réellement été assemblées à partir d’une seule personne, mais de plusieurs plans. Les coudes et les genoux sont devenus des montagnes, les dos et les cous se sont transformés en vallées et en desserts, et les illusions sont vraiment impressionnantes.

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

Le désert des hommes endormis

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La vallée de la femme inclinée

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La vallée du tibia et du genou

Warner esquisse les compositions avant chaque séance photo, mais une fois qu’il prend l’appareil photo, il imagine d’autres formes, alors il incorpore ces dernières dans la série. Il photographie ces éléments inattendus pour les adapter à sa nouvelle vision en utilisant du tungstène et un équipement d’éclairage au flash pour en souligner les contours. Le photographe a tenté de recréer la lumière naturelle du soleil dans son studio, ce qui renforce le sentiment de réalisme des paysages.

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La grotte des doigts

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La grotte des abdos

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La vallée coupe-gorge

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La vallée de l’épaule

Warner a admis que la scène d’orgie dans le désert du film Zabriskie Point a été une grande inspiration pour Bodyscapes. Le photographe affirme qu’il y a quelque chose de presque géologique dans son travail, où les plis et les rides reflètent les plis et les crevasses de la roche et les jambes inclinées évoquent des images de collines érodées.

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

La pointe aux coudes

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

L’horizon sans tête

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

Le dormeur

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

Le désert dorsal

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

Les deux sommets

Ce photographe crée des paysages en utilisant uniquement des corps humains

Les dunes pectorales