Ashli Babbitt, la femme abattue lors des violences d’hier à Washington DC, a écrit sur Twitter : « Rien ne nous arrêtera… ils peuvent essayer et essayer et essayer, mais la tempête est là et elle va s’abattre sur DC dans moins de 24 heures… de l’obscurité à la lumière ! »

La femme de 35 ans, originaire de San Diego en Californie, était parmi ceux qui ont pris d’assaut le Capitole hier. Elle a été blessée lors de l’occupation et a été emmenée à l’hôpital pour y être soignée, mais elle est décédée plus tard dans la journée. Babbitt était une vétérane avec 14 ans d’ancienneté et a effectué quatre périodes de service dans l’armée de l’air américaine.

PUBLICITÉ
Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

Son mari a raconté plus tard qu’elle était une « grande patriote » et une défenseuse acharnée de Donald Trump. L’homme, qui ne souhaitait pas être nommé, a déclaré : « Elle était une fervente partisane du président Trump et était une grande patriote ».

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

La violence à Washington DC a également vu plusieurs autres personnes, dont au moins un agent de la force publique, emmenées à l’hôpital pour y être soignées. Trois autres personnes, deux hommes et une femme, sont mortes d’« urgences médicales » pendant l’agitation.

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

L’incident découle du refus du président Donald Trump d’accepter les résultats de l’élection présidentielle américaine de l’année dernière, au cours de laquelle il a été battu à plates coutures par le candidat démocrate et maintenant président élu Joe Biden.

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

La présidence de Biden a été confirmée aujourd’hui après que le Congrès a certifié sa victoire au Collège électoral. Il entrera en fonction après une cérémonie d’investiture le 20 janvier dans la capitale américaine.

PUBLICITÉ
Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

Tandis que le président sortant a appelé ses partisans à la paix, il n’a cessé de réitérer ses allégations infondées sur la légalité de l’élection, affirmant qu’elle lui avait été en quelque sorte « volée » malgré les contestations judiciaires qui ont été rejetées.

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

S’exprimant dans une vidéo Twitter avant que son compte ne soit suspendu, Trump a déclaré : « Je comprends votre douleur, je sais que vous êtes blessés, on nous a volé une élection, c’était une élection écrasante et tout le monde le sait, mais vous devez rentrer chez vous maintenant, nous devons avoir la paix. Nous devons respecter la loi et l’ordre, nous devons respecter notre grand peuple, nous ne voulons pas que quelqu’un soit blessé. »

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

« C’est une période très difficile, il n’y a jamais eu une période comme celle-ci où une telle chose s’est produite et où ils nous l’ont enlevée à tous, à moi, à vous et à notre pays », poursuit Trump. « C’était une élection frauduleuse, mais nous ne pouvons pas faire le jeu de ces gens. Alors, rentrez chez vous. Nous vous aimons, vous êtes très spéciaux. Je comprends ce que vous ressentez, mais rentrez chez vous, et rentrez en paix. »

Cette partisane de Trump qui a été tuée dans le bâtiment du Capitole a tweeté « Rien ne nous arrêtera » avant d’être abattue
AP

Joe Biden a également tweeté : « Laissez-moi être très clair : les scènes de chaos au Capitole ne représentent pas ce que nous sommes. Ce que nous voyons, c’est un petit nombre d’extrémistes voués à l’anarchie. Ce n’est pas de la dissidence, c’est du désordre. Cela frise la sédition, et il faut y mettre fin. Maintenant. L’Amérique est tellement mieux que ce que nous voyons aujourd’hui. »