Le vieux dicton « la plume est plus forte que l’épée » témoigne du vrai pouvoir des mots. Bien qu’il existe de nombreuses façons d’influencer et d’inspirer une personne, peu sont aussi efficaces qu’une anecdote ou un conseil bien choisi.

Ipnoze a dressé pour vous une liste d’occasions où des gens ont prononcé des mots si puissants qu’ils ont littéralement changé des vies. Nous sommes certains que ces sages paroles vous inspireront à votre tour ! Faites défiler vers le bas pour les lire par vous-même et n’hésitez surtout pas à nous dire quelles paroles vous avez aimé le plus dans les commentaires !

(source)

1.

J’avais 13 ans et j’essayais d’apprendre à ma soeur de 6 ans à plonger dans une piscine. Ça prenait beaucoup de temps parce que ma soeur avait peur de sauter. On était dans une grande piscine publique, et près de nous, il y avait une femme d’environ 75 ans qui faisait des longueurs. Parfois, elle s’arrêtait et nous regardait. Elle a finalement nagé vers nous juste au moment où je mettais beaucoup de pression sur ma soeur qui criait « J’ai peur !! J’ai tellement peur !! » La vieille femme a regardé ma soeur, elle a levé le poing dans les airs et elle a dit : « Alors aies peur ! Mais fais-le quand même ! »

2.

« Ne sois pas un trou du cul avec ton chien. Il sera seulement dans ta vie pour quelques années, mais tu seras là durant toute la sienne. »

3.

Ma mère était en train de mourir. Une amie m’a dit : « T’as toute ta vie pour paniquer à ce sujet – ne le fais pas devant elle ».

4.

Quand j’avais 38 ans, j’ai envisagé de commencer un diplôme de deux ans en radiologie. Je parlais à une amie et je m’étais presque découragée de commencer l’école. J’ai dit : « Je suis trop vieille pour commencer, j’aurai 40 ans quand j’aurai mon diplôme. » Mon amie m’a dit : « Si tu ne le fais pas, tu auras quand même 40 ans, mais tu n’auras pas de diplôme ». J’ai presque 60 ans maintenant, et ce diplôme a fait la différence entre vivre décemment et lutter pour m’en sortir.

5.

J’ai rencontré un homme en fauteuil roulant. Il m’a dit qu’une personne lui a déjà demandé s’il était difficile d’être confiné à un fauteuil roulant. Il a répondu : « Je ne suis pas confiné à mon fauteuil roulant, je suis libre. Si ce n’était pas de mon fauteuil, je serais couché et je ne pourrais jamais quitter ma chambre ou ma maison ».

6.

L’enfant de cinq ans d’un ami de la famille est mort dans un accident. Son père venait de quitter la pièce une minute pour aller à la salle de bain, et son enfant a grimpé sur le téléviseur. Il l’a ensuite renversé et s’est fait écraser. La famille était atterrée et le père s’est injustement reproché la mort de son enfant. Je me souviens d’avoir dit à mon père (un homme stoïque qui m’a seulement dit qu’il m’aimait peut-être trois fois dans sa vie) : « C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne sais pas si je veux des enfants. Je ne pense pas pouvoir gérer quelque chose comme ça ».

7.

L’année prochaine, vous souhaiterez avoir commencé aujourd’hui.

8.

Pensez à un moment où vous étiez embarrassé. C’est facile. Maintenant, pensez à un moment où quelqu’un d’autre était embarrassé. C’est beaucoup plus difficile, n’est-ce pas ? Je ne m’inquiète pas vraiment d’être embarrassée si personne d’autre que moi ne s’en souvient !

9.

Tout le monde que vous rencontrez sait quelque chose que vous ne savez pas. C’est mon grand-père qui m’a dit cela. Ça m’a rappelé que je suis entourée d’enseignants.

10.

Après avoir été rejeté par une bande de collèges la même semaine, mon père (qui est écrivain) a dit : « Je me suis fait rejeter par l’université McGill trois fois, et maintenant mes livres se trouvent dans leur bibliothèque. Tu dois être meilleur qu’eux. »