Tandis que les choses reviennent lentement à la normale après la pandémie de coronavirus, il peut être tentant d’oublier toutes les mesures de sécurité et de continuer notre vie comme avant. Mais le monde a en effet changé au point d’être méconnaissable et nous n’avons pas d’autre choix que de le suivre.

Et pour ceux qui n’aiment pas porter de masque parce qu’ils pensent que la menace est écartée, qu’un masque ne protège pas contre l’inhalation du virus ou qu’ils ne peuvent pas respirer avec un masque, une médecin a quelque chose à dire à ce sujet. En fait, la Dre Megan Hall a mené une expérience sur le port de 4 masques différents pendant 5 minutes d’affilée pour voir comment ils affectaient son rythme cardiaque et son niveau d’oxygène.

Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques
Une médecin démontre ce qui se passe lorsque vous portez différents masques

La question du port du masque facial a été controversée tout au long de la pandémie et elle l’est devenue encore plus maintenant que les réglementations ont été assouplies dans de nombreux endroits. Plusieurs mythes ont circulé au sujet des masques, et l’un des plus courants est que s’ils sont portés pendant de longues périodes, ils compliquent la respiration. Cependant, il est courant que les chirurgiens et autres scientifiques ou travailleurs de la santé portent des masques faciaux, en particulier des respirateurs N95, pendant de longues périodes.

USA Today rapporte que « ni le CDC ni l’Organisation mondiale de la santé n’ont émis d’avertissement suggérant que l’utilisation de masques chirurgicaux entraînerait un appauvrissement du niveau d’oxygène dangereux auprès de la population ».

Le Dr Daniel Pahua Díaz, un universitaire du département de santé publique de la faculté de médecine de l’université nationale autonome du Mexique, a déclaré que « la sensation de manque d’air due à une obstruction mécanique dépend du type d’embout buccal que nous utilisons ». Ainsi, la sensation d’obstruction est simplement due au fait que les gens ne sont pas habitués à porter le masque.