Mike Digout n’a jamais été un grand fan des bernaches du Canada. Mais ce printemps, son point de vue a changé après avoir rencontré une remarquable maman bernache qui s’occupait d’une très grande famille.

Depuis qu’il a commencé à travailler à la maison, Digout se promène le long de la rive de la rivière Saskatchewan, près de sa maison à Saskatoon, et emporte son appareil photo pour photographier la faune qui y habite. C’est là qu’il a rencontré les bernaches pour la première fois.

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

« Je me promenais tous les soirs sur la rive à la recherche de castors et il y avait beaucoup de bernaches, car elles venaient du sud et cherchaient un endroit pour faire leur nid », a déclaré Digout. En mai, Digout a remarqué que le premier lot d’oisons avait éclos. « Ils sont si mignons quand ils sont petits. Ils ressemblent à de petites balles de tennis avec des pattes. »

Un soir, Digout était assis près de quelques roseaux sur la rive lorsqu’il a vu une maman bernache avec un groupe d’oisons très nombreux. Un par un, les bébés ont commencé à ramper sous les plumes de leur mère pour s’endormir pour la nuit. Au total, 16 petites créatures duveteuses se sont entassées sous les ailes protectrices de leur mère.

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

« J’étais surpris que cette mère ait eu 16 bébés, alors j’y suis retourné pour photographier la maman bernache et ses oisons », a déclaré Digout. « Et chaque soir, il semblait que son groupe s’agrandissait. » Il a compté 25 oisons un jour et 30 le lendemain, puis il a finalement aperçu la maman bernache et son compagnon avec 47 bébés.

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

Digout s’est rendu compte que cette maman étonnante s’occupait d’oisons provenant de nombreuses familles différentes. C’est ce que l’on appelle une couvée de groupe, et elles sont fréquentes dans les zones urbaines et les banlieues où il y a beaucoup de nids. Les groupes se forment lorsque des parents particulièrement patients gardent les enfants d’autres bernaches, donnant ainsi quelques nuits de repos à leurs amis.

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

Et il était clair pour Digout que cette maman bernache était faite pour ce travail. « C’était incroyable de voir à quel point elle était calme avec tant d’oisons dans les parages », a déclaré Digout. « Elle a l’air d’être une mère si patiente. Les oisons grandissent rapidement, et ne peuvent plus tous se cacher sous leur mère. Maintenant, ils dorment tous ensemble pendant qu’elle veille sur eux. »

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

La couvée s’est depuis divisée en trois grandes unités familiales, mais cette supermaman et son compagnon s’occupent toujours de 25 bébés. Et ils continueront à les garder en sécurité jusqu’à ce qu’il soit temps de s’envoler à nouveau vers le sud.

Une maman bernache s’occupe de 47 bébés et les met à l’abri du danger

Regardez les oisons adorables dans la vidéo ci-dessous :

Goose family hopping into the river for a swim.

Posted by Mike Digout on Wednesday, June 3, 2020