Jeric Yeun, un homme de 35 ans vivant à New Cross Gate, dans le sud de Londres, n’est pas un joggeur typique. L’homme planifie soigneusement ses itinéraires de jogging afin qu’il puisse plus tard les transformer en images. Chaque fois que Jeric fait du jogging, il court jusqu’à 30 km pour tracer d’adorables dessins de poulets, de chiens, de rats et même de girafes.

Mais il ne le fait pas uniquement parce que c’est amusant. Jeric vise à sensibiliser et à collecter des fonds pour Spinal Research. « Je fais du Strava Art et j’aide les gens paralysés à vivre à nouveau une vie active », écrit-il sur sa page Instagram.

En faisant du jogging, ce Londonien utilise un traceur GPS pour créer des images d’animaux amusantes. Son portfolio comprend des kangourous
Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Jeric s’est lancé dans le jogging après avoir couru un semi-marathon il y a quelques années. Il a ensuite pensé qu’il serait amusant de voir s’il pouvait réussir à dessiner un visage pendant l’un de ses joggings. Le développeur Web de 35 ans a déjà réalisé 12 dessins dans Londres. Son objectif ? 20 dessins ET deux marathons, tous dans l’espoir d’aider la recherche sur la colonne vertébrale. Jusqu’à présent, il a levé 1 500 £.

Des chiens

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Des poulets

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Des girafes

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

« En tant que coureur, je comprends l’importance d’être actif et tout le monde n’est pas aussi chanceux que nous », écrit Jeric sur sa page Instagram. « Donc, cette année, je veux faire beaucoup de dessins. Je vais me mettre au défi d’en dessiner 20 pendant que je voyage ici et là. »

« Avez vous déjà essayé cela auparavant ? » Demande Jeric en parlant du Strava Art. « C’est très difficile, cela prend beaucoup de temps. Je participerai également à deux marathons dans le cadre de cette initiative visant à aider les personnes paralysées à reprendre une vie active. »

Des rats

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Des hippocampes

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Des poissons

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Des chevaux

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS

Cependant, la quarantaine récemment introduite a changé les plans de Jeric. Mais « pour moi, l’entraînement continue », dit-il. « Le seul changement, c’est le temps pendant lequel je m’entraîne. Au lieu de courir après le travail, je fais toute ma course en solo tôt le matin vers 6 heures du matin pour éviter les foules », révèle le jogger.

« C’est difficile, car toute ma routine est maintenant complètement différente. Mais cela me fait apprécier encore plus la course pendant cette période difficile. Donc aujourd’hui, j’ai couru 10,2 km dans mon parc local avant le travail pendant que tout le monde dort encore. »

Et le tout dans l’espoir de recueillir des fonds et de faire connaître Spinal Research

Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS
Ce joggeur transforme ses itinéraires de course en dessins d’animaux à l’aide d’un traceur GPS