Des centaines de vols ont dû être déroutés après que l'Ukraine a fermé son espace aérien suite à l'escalade de la tension entre la Russie et l'Ukraine. Plusieurs centaines de vols ont dû être annulés et détournés, créant ainsi une énorme attente dans l'espace aérien d'Europe de l'Est. Selon les rapports, la fermeture de l'espace aérien a créé un trou de 1 600 kilomètres dans l'espace aérien de l'Europe de l'Est, comme le montre Flight Radar, un site Web de suivi des vols.

Les vols ont été détournés autour de l'Ukraine après la fermeture. Certains vols ont dû faire demi-tour vers la Roumanie, d'autres ont été mis en attente. Un avis officiel a été envoyé aux pilotes et aux opérateurs les avertissant du « danger potentiel pour l'aviation civile ».

La compagnie Ukraine International Airlines a suspendu ses vols réguliers et affrétés à destination et en provenance d'Ukraine. « Les passagers des vols annulés seront informés par e-mail ou par téléphone, qui sont spécifiés dans la réservation », est-il écrit dans un communiqué de la compagnie aérienne. « Les passagers devraient vérifier la disponibilité des informations de contact pertinentes auprès d’Ukraine International Airlines. »

Wizz Air a déclaré qu'elle travaillait à l'évacuation de son équipage basé en Ukraine, de leurs familles et de quatre avions jeudi, après que l'invasion de la Russie l'a obligée à suspendre toutes ses opérations dans le pays. « En raison des événements actuels en Ukraine et de la fermeture de l'espace aérien, Wizz Air a le regret d'informer ses clients que la compagnie doit temporairement suspendre toutes ses opérations de vol dans le pays », a déclaré la compagnie aérienne.

Transports Canada a annoncé l'interdiction hier après-midi. « En réponse au conflit ciblant l’Ukraine qui sévit actuellement, nous avons publié un NOTAM interdisant aux exploitants aériens canadiens et aux propriétaires d’aéronefs immatriculés au Canada de pénétrer dans l’espace aérien ukrainien », a déclaré le ministère. « Il est également interdit d’utiliser un aéronef à moins de 100 milles marins des frontières de l’Ukraine (Moscou, Rostov, Minsk et Chisinau). »