Des influenceuses des médias sociaux de toute la Russie ont partagé des vidéos d’elles en larmes pour dire adieu à leurs fans après la décision du gouvernement d'interdire Instagram à partir d'aujourd'hui. Olga Buzova, star de la télé-réalité de 36 ans, a partagé dimanche une vidéo de sept minutes dans laquelle on la voit sangloter et pleurer la perte de son public.

« Je viens de partager ma vie, mon travail et mon âme », a-t-elle déclaré en russe dans la vidéo. « Je n'ai pas seulement fait tout cela comme un travail – c'est une partie de mon âme. J'ai l'impression qu'une grande partie de mon coeur et de ma vie m'est enlevée. » L'influenceuse a terminé la vidéo en disant qu'elle allait « quitter et continuer à pleurer ».

Olga Buzova

Selon la chaîne d'information d'opposition Nexta TV, une autre influenceuse russe a pleuré en disant qu'Instagram était « toute la vie », rapporte le Daily Mail. « Pensez-vous que pour moi, en tant qu'influenceuse Instagram, c'est une source de revenus ? », a déclaré la personnalité anonyme des médias sociaux. « Pour moi, c'est toute ma vie. C'est mon âme. C'est la seule chose avec laquelle je me réveille et je m'endors. Depuis cinq p*tains d’années d'affilées. »

Certaines influenceuses ont été vivement critiquées pour s'être plaintes de l'interdiction d'Instagram plutôt que de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Selon Insider, un commentateur a déclaré : « Mon Dieu, en Ukraine, les gens meurent, les enfants vivent dans le métro, il n'y a nulle part où dormir, ils ont tout perdu, et vous pleurez à cause d'Instagram. »

NEXTA

La Russie a bloqué Instagram après que la plateforme a déclaré qu'elle allait permettre aux Ukrainiens de publier des menaces de mort à l'encontre de Vladimir Poutine. Le réseau social a déclaré vouloir permettre aux Ukrainiens « d'exprimer leur résistance et leur fureur à l'égard des forces militaires envahissantes. »

NEXTA

Mais de hauts responsables russes ont ouvert une enquête criminelle pour protester contre les « appels à la violence » contre les soldats russes. Cette décision signifie que 80 millions de Russes ordinaires ne peuvent plus utiliser le site. Il s'agit d'un nouveau coup dur pour le pays de Poutine, après que d'énormes entreprises telles que McDonald's, Coca-Cola, Starbucks et Heineken ont cessé d'offrir leurs services pour protester contre l'invasion brutale de l'Ukraine.