Un homme trouve une araignée de la taille de sa main et des milliers de ses bébés sous son lit

Un photographe était loin de se douter qu’il accueillait une famille d’araignées venimeuses avant de remarquer de minuscules araignées dans sa chambre et de regarder sous son lit, où il a trouvé la mère. Gil Wizen séjournait dans une réserve de la province de Napo, dans l’est de l’Équateur, lorsqu’il a suivi une piste de bébés araignées dans sa chambre avant de découvrir une Phoneutria, ou araignée-banane, et sa progéniture.

L’araignée, qui est aussi grande qu’une main humaine, s’était réfugiée sous le lit de Wilzen où elle semblait garder ses bébé, selon le Daily Star. Wizen a réussi à prendre une photo pour immortaliser son face à face avec la créature venimeuse, capturant une image qui lui a valu un prix prestigieux.

Un homme trouve une araignée de la taille de sa main et des milliers de ses bébés sous son lit
Gil Wizen

Intitulé The spider room (la chambre des araignées), le cliché a permis à Wilzen de recevoir le prix du photographe de l’année pour la faune urbaine. Selon les notes figurant sur le site Web du prix, Wilzen a utilisé la perspective forcée pour que l’image « paraisse encore plus grande ».

Après avoir réussi à capturer ce moment, Wilzen a déplacé l’araignée à l’extérieur en toute sécurité. S’exprimant sur son blogue au sujet de la photographie, il a déclaré : « Non seulement il y avait des milliers d’araignées sous le lit, mais juste à côté d’elles reposait l’une des plus grandes araignées que j’avais jamais vues. Son corps mesurait environ 45 mm, mais avec l’envergure de ses pattes, elle pouvait facilement recouvrir ma main. »

Les araignées-bananes sont plus connues pour parcourir les sols des forêts la nuit plutôt que les chambres à coucher. Elles recherchent des proies telles que des grenouilles et des cafards. Bien que leur venin toxique puisse être mortel pour les mammifères, y compris les humains, il peut également être utilisé à des fins médicinales.

Un homme trouve une araignée de la taille de sa main et des milliers de ses bébés sous son lit
Laurent Ballesta

Le grand gagnant du prix du photographe animalier de l’année est le biologiste et photographe sous-marin français Laurent Ballesta. Il a réussi à capturer un mérou camouflé nageant dans un nuage d’oeufs et de sperme. Parmi les autres photos gagnantes figurent des poissons combattants, un éléphant sous-marin curieux, un gorille calme et un magnifique reflet dans un récif de corail.