L’une des expériences les plus difficiles qu’un être humain puisse vivre est celle de la mort. Tandis que certains échappent aux griffes de la mort sans éprouver aucun changement, d’autres ne sont tout simplement plus la même personne. De nombreuses théories tentent d’expliquer ce qui nous arrive lorsque nous mourons, mais il n’y a pas de réponse définitive. Pourtant, de nombreuses personnes partagent avec franchise ce qu’elles ont ressenti lors de leurs expériences de mort imminente.

Quand quelqu’un sur Reddit a posé la question « Avez-vous déjà ressenti un lien personnel profond avec une personne que vous avez rencontrée dans un rêve, pour ensuite vous réveiller atterré parce que vous avez réalisé qu’elle n’avait jamais existé ? ». Un utilisateur a trouvé le lieu idéal pour partager son expérience glaçante. Il a dit que son expérience de mort imminente était si étrange qu’il lui avait fallu trois ans pour s’en remettre.

Après avoir vécu une vie heureuse pendant 10 ans, un homme s’est réveillé et a réalisé qu’il était sans connaissance et qu’il avait tout rêvé

« Lors de mon dernier semestre à l’université, un joueur de football m’a agressé parce que je marchais là où il essayait de passer (il pesait 145 kilos et j’en pesais 55). Je me suis alors retrouvé sans connaissance sur le sol et je me suis mis à vivre une vie différente.

J’ai rencontré une merveilleuse jeune femme qui faisait battre mon coeur. Je l’ai poursuivie pendant des mois et j’ai réussi à gagner son coeur. Après deux ans, nous nous sommes mariés et elle a ensuite donné naissance à une magnifique petite fille.

J’avais un bon travail et ma femme n’était pas obligée de travailler. Quand ma fille avait deux ans, mon épouse a donné naissance à un petit garçon. Mon fils était ma joie de vivre. Je rentrais dans sa chambre tous les matins avant de partir travailler et je passais un peu de temps avec lui et ma fille.

Un jour, assis sur le canapé, j’ai remarqué que la perspective de la lampe était étrange, comme si elle était inversée. Elle était en 3D, mais elle était… erronée. (C’était une base de lampe carrée, rouge avec une bordure dorée sur 4 pieds et un abat-jour carré blanc). J’étais captivé, je ne pouvais pas détourner le regard. Je suis resté éveillé toute la nuit à la regarder. Le lendemain matin, je ne suis pas allé travailler, quelque chose n’allait pas à propos de cette lampe.

J’ai arrêté de manger et j’ai quitté le canapé pour aller aux toilettes. Puis, j’ai arrêté d’y aller, car je ne mangeais pas et ne buvais pas. J’ai fixé la lampe pendant 3 jours avant que ma femme ne commence à s’inquiéter. Elle avait fait venir quelqu’un pour essayer de me parler. À ce moment-là, ma conscience était en train de céder et ma femme était en train de paniquer. Elle a emmené les enfants chez sa mère juste avant mon épiphanie. J’ai alors réalisé que la lampe n’était pas réelle, la maison n’était pas réelle, ma femme, mes enfants. Bref, rien de tout cela n’était réel. Les 10 dernières années de ma vie n’étaient pas réelles !

La lampe commençait à devenir plus large et plus profonde, ses dimensions étaient toujours inversées et elle occupait toute ma perspective. J’entendais des voix, des cris, toutes sortes de bruits étranges et je prenais tranquillement conscience de la douleur… une tonne de douleur. Les premiers mots que j’ai prononcés ont été : « Il me manque des dents ». J’ai ensuite ouvert les yeux. J’étais allongé sur le trottoir, entouré de gens que je ne connaissais pas. Plusieurs paniquaient. J’étais complètement dérouté.

À un moment donné, un policier m’a soulevé, m’a traîné sur le gazon et m’a déposé à l’arrière d’une voiture de police. J’étais encore confus.

Le policier m’a emmené à l’hôpital (il ne voulait pas attendre l’arrivée de l’ambulance) et ils m’ont fait passer des tests et un CT-scan.

Par la suite, j’ai vécu environ 3 ans de dépression horrible. J’étais affligée de la perte de ma femme et de mes enfants et je savais qu’ils n’avaient jamais existé. J’avais peur de devenir fou. Je pleurais jusqu’à ce que je m’endorme en espérant pouvoir la revoir dans mes rêves. Je ne l’ai jamais revue. Parfois, je vois mon fils, généralement âgé de 5 ans, mais je n’entends jamais ce qu’il dit. »