La plus grande île fluviale du monde, Majuli, pourrait disparaître. Au cours des 70 dernières années, la taille de Majuli a diminué de plus de la moitié et on craint qu’elle ne soit submergée au cours des 20 prochaines années. L'île est constamment menacée par l'érosion des sols sur ses rives. On pense que cela s'explique par les grands remblais construits dans les villes qui longent le fleuve Brahmapoutre pour les protéger pendant la saison des moussons qui redirigent la fureur dévastatrice de la rivière vers l'îlot. Depuis 1991, plus de 35 villages ont été emportés. Et tandis que les autorités indiennes tentent de trouver une solution pour sauver l’île, sa vie aurait même pu être plus courte si elle n’abritait pas un militant écologiste local.

En 1979, Jadav Payeng, alors âgé de 16 ans, est tombé sur plusieurs serpents morts à cause d'une chaleur excessive après des inondations qui les avaient emportés sur le banc de sable sans arbre. Jadav s'est ensuite donné pour mission de sauver Majuli de l'érosion en plantant des arbres. Travaillant inlassablement chaque jour, il a planté 550 hectares de forêt – une superficie plus grande que celle de Central Park à New York (340 hectares). Cette forêt abrite désormais des tigres du Bengale, des rhinocéros indiens et même un troupeau de plus de 100 éléphants qui visitent l’île régulièrement chaque année.

Jadav Payeng vit sur la plus grande île fluviale du monde, Majuli.

L'île est toutefois constamment menacée par l'érosion des sols sur ses rives.

Au cours des 70 dernières années, la taille de Majuli a diminué de plus de la moitié et on craint qu’elle ne soit submergée au cours des 20 prochaines années.

Mais sa vie aurait été encore plus courte si ce n'était pas pour Jadav.

Tout a commencé en 1979 alors qu'il n'avait que 16 ans.

Il est tombé sur plusieurs serpents morts à cause d'une chaleur excessive après des inondations qui les avaient emportés sur le banc de sable sans arbre.

Jadav s'est donné pour mission de sauver Majuli de l'érosion en plantant des arbres.

Et il le fait tous les jours depuis 39 ans.

Il a planté 550 hectares de forêt – une superficie plus grande que celle de Central Park à New York (340 hectares).

Et l’île est devenue la maison de nombreux animaux.

Y compris des tigres du Bengale et des rhinocéros indiens.

Même un troupeau de plus de 100 éléphants la visitent régulièrement chaque année.

La raison pour laquelle Majuli rétrécit a beaucoup à voir avec les grands remblais érigés le long du fleuve Brahmapoutre.

Les gens les ont construits pour les protéger de la saison des moussons.

Mais les digues redirigent la fureur dévastatrice du fleuve vers l'île.

Pour en savoir plus sur Jadav Payeng et son combat, regardez le court documentaire ci-dessous :