Dans des scènes qui rappellent la « police de la moralité » trouvée dans des groupes tels que les talibans, un homme de Tucson, en Arizona, a décidé de « rééduquer » les femmes qui visitent le centre de planification familiale local.

Le justicier pro-vie, connu sous le nom de Jordan Hart, a ouvertement admis avoir pris des photos de plaques d’immatriculation de personnes entrant dans l’établissement pour ensuite se rendre chez elles afin de les « sensibiliser et leur apporter la vérité » sur l’avortement.

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Le groupe Facebook Planned Parenthood Baby Parts Emporium a décidé d’avertir les gens de la « manifestation » de Jordan. Bien que la police locale soit au courant de ses activités, elle ne veut rien faire à ce sujet.

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Voici un commentaire que Jordan a lui-même écrit et qui a également été publié dans le même groupe. Cela prouve qu’il est bien au courant de ses actions.

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

Ce gars prend des photos de plaques d’immatriculation dans un centre de planification familiale pour « éduquer » les femmes chez elles

La façon dont certaines personnes prônent la violence, la guerre et la prolifération des armes à feu tout en prétendant être « pro-vie » est un phénomène déroutant.

Les mêmes personnes qui sont convaincues qu’elles combattent courageusement sur le « champ de bataille des âmes » dans le cadre d’une « croisade spirituelle » contre l’avortement sont toujours les premières à exiger que les soins de santé universels soient retirés aux familles pauvres, que les personnes fuyant le conflit soient renvoyées de l’autre côté de la frontière, ou que des lois raisonnables sur le contrôle des armes à feu doivent être évitées à tout prix.

De nombreux enfants perdent tragiquement la vie lors des nombreuses fusillades dans les écoles à travers les États-Unis. La réponse consiste alors à offrir « des pensées et des prières » aux proches et aux parents. Peut-être que la solution au problème de l’avortement devrait être « des pensées et des prières » aussi, plutôt que de harceler les femmes et tenter de contrôler leur corps ?