Le mouvement #MeToo a inspiré des femmes du monde entier à partager leurs histoires d’agression sexuelle. La plupart des accusations de viol s’accompagnent d’une forte dose de reproches à la victime. Que portait-elle ? Combien de verres avait-elle bus ? Est-ce qu’elle flirtait ?

Eh bien, une femme a décidé de contrer ces réactions avec 7 histoires percutantes, non d’agressions sexuelles, mais plutôt des fois où elle ne s’est pas fait violer. L’humoriste Mara Quint raconte comment, dans toutes ces situations, elle remplissait les critères de victime potentielle, mais elle affirme aussi qu’il y avait un facteur déterminant : des hommes qui savaient ce qu’était le consentement.

Mara Quint s’est adressée à Twitter pour expliquer le consentement sexuel

Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement

Mais au lieu de raconter des histoires d’agressions sexuelles, elle a plutôt décidé de partager quelque chose de différent :

Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement
Cette femme énumère toutes les fois où les hommes ne l’ont pas violée pour enseigner une leçon sur le consentement