Si vous êtes né dans le bloc de l’Est de l’Europe, vous avez certainement vu beaucoup de monuments soviétiques. Des soldats, fièrement penchés vers l’avant en attendant un combat avec leurs armes, des camarades debout dans toute leur gloire imposante et musclée, d’énormes têtes de Lénine… vous les avez tous vus. Pour l’ancienne génération, cela peut réellement susciter des sentiments positifs, voire des souvenirs de la glorieuse armée soviétique, mais pour les jeunes, ces monuments sont généralement synonymes du bon lavage de cerveau des anciens Soviétiques.

La jeune génération de Bulgares entre dans cette dernière catégorie. À Sofia, la capitale de la Bulgarie, un immense monument pour l’armée soviétique a été construit en 1954. Cependant, le pays a connu des jours meilleurs, car le monument est souvent victime de vandalisme. Les fonctionnaires de la ville la nettoient, mais la retrouvent repeinte quelques semaines plus tard.

Tout a commencé en 2011, lorsque le monument a été peint pour ressembler à des icônes de la culture pop américaine

Des gens n’arrêtent pas de vandaliser ce monument et certaines de ses transformations sont vraiment drôles

Le travail de peinture a été effectué par un groupe d’artistes anonymes nommé Destructive Creation. Les figures militaires redoutables ont été transformées en sujets beaucoup plus amicaux comme Superman, Ronald McDonald, le père Noël et Wonder Woman. Un slogan qui se traduit en français par « Au rythme du temps » a été griffonné sous ces derniers.

En 2012, les soldats du monument ont reçu des cagoules à l’appui de Pussy Riot

Des gens n’arrêtent pas de vandaliser ce monument et certaines de ses transformations sont vraiment drôles

En 2012, trois membres du groupe punk rock de protestation féministe russe Pussy Riot, précédemment arrêtées, ont été condamnées à deux ans d’emprisonnement chacune par un tribunal russe. Cela a été largement critiqué en dehors de la Russie et le même jour de la condamnation, des cagoules en tricot colorées (portées par des membres de Pussy Riot) ont été placées sur la tête des personnages du monument.

En 2013, il a été couvert de rose en l’honneur de l’anniversaire du Printemps de Prague en 1968

Des gens n’arrêtent pas de vandaliser ce monument et certaines de ses transformations sont vraiment drôles

La couleur rose fait référence au tableau du Monument to Soviet Tank Crews à Prague, réalisé par David Černý en 1991. Le slogan sous les figures indique : « La Bulgarie présente ses excuses ».

En 2014, il a annonçait « Gloire à l’Ukraine »

Des gens n’arrêtent pas de vandaliser ce monument et certaines de ses transformations sont vraiment drôles

En février 2014, le monument a été repeint en l’honneur de l’Ukraine qui a été victime de l’agression russe. L’un des soldats et le drapeau ci-dessus étaient peints aux couleurs nationales de l’Ukraine et la phrase « Gloire à l’Ukraine » était écrite en ukrainien sur le monument. On a également fait une référence obscène à Vladimir Poutine, en le traitant de « Kapoutine ». Le vandalisme était un acte de soutien à la révolution ukrainienne de 2014.

Voici à quoi ressemble le monument sans peinture :

Des gens n’arrêtent pas de vandaliser ce monument et certaines de ses transformations sont vraiment drôles