Julija Adlesic, âgée de 22 ans, originaire de Slovénie, s’apprêtait à recevoir un million d’euros (1 560 000 $) de dommages-intérêts après avoir perdu sa main à cause d’une prétendue blessure, mais elle a plutôt été emprisonnée pendant deux ans. La jeune femme de 22 ans avait planifié cette épreuve avec son petit ami Sébastien Abramov afin d’obtenir un important dédommagement en espèces.

Adlesic s’est coupé la main au poignet au début de l’année dernière alors qu’elle « sciait des branches » chez elle, à Ljubljana. La jeune femme et son petit ami sont ensuite allés à l’hôpital, laissant sa main coupée derrière eux.

Le couple voulait que la blessure soit permanente, ce qui aurait entraîné un plus grand dédommagement, mais la police a récupéré la main qui a ensuite été rattachée au bras d’Adlesic. Selon Sky News, Abramov avait cherché en ligne comment les mains artificielles fonctionnent quelques jours avant l’accident, donnant aux procureurs des preuves supplémentaires que cela avait été fait délibérément.

De plus, Adlesic avait signé cinq contrats d’assurance différents l’année précédant l’accident. Si les demandes d’indemnisation avaient été traitées, la femme aurait reçu immédiatement la moitié de la somme forfaitaire.

Cette femme a été emprisonnée après avoir scié sa main pour une demande d’indemnisation d’un million d’euros

Lors de l’audience d’hier, le 11 septembre, Adlesic a clamé son innocence. Elle a déclaré : « Personne ne veut être handicapé. Ma jeunesse a été détruite. J’ai perdu ma main à l’âge de 20 ans. Je suis la seule à savoir comment c’est arrivé ».

Adlesic a assisté aux audiences du tribunal dans des tenues voyantes, la défense affirmant qu’une jeune femme voulant être séduisante n’était pas capable de causer volontairement un tel préjudice à son corps.

Malgré ses efforts, Adelsic a été reconnue coupable de fraude à l’assurance et condamnée à deux ans de prison. Abramov, qui a également été reconnu coupable de fraude à l’assurance, a été condamné à trois ans de prison.

Cette femme a été emprisonnée après avoir scié sa main pour une demande d’indemnisation d’un million d’euros

En plus de la condamnation du couple, le père d’Abramov, Gorazd Colarič, a été trouvé impliqué dans leur projet avec sa femme. Le père et sa femme ont été condamnés à une peine d’un an avec sursis et à une période probatoire de deux ans.

Selon Total News Slovenia, Abroamov est également jugé comme le meurtrier présumé de Sara Veber, qui était sa petite amie au moment de sa mort en 2015. Il affirme que sa mort a été causée par un « accident de tir ». Abroamov a été en détention pendant toute la durée du procès pour fraude à l’assurance, tandis qu’Adelsic a été assignée à résidence en mai dernier.

Après la condamnation, le juge Marjeta Dvornik a déclaré : « Nous pensons que les peines sont justes et appropriées, et qu’elles serviront leur objectif ».