Donald Trump a laissé entendre qu’il est « sans doute l’être humain le plus honnête que Dieu ait jamais créé ». L’ancien président américain a fait cette déclaration lors d’un rassemblement à Selma, en Caroline du Nord, où il se défendait contre les multiples enquêtes sur ses affaires fiscales et sa tentative de renverser les élections de 2020, rapporte The Independent.

« Quand j’y pense, je n’ai rien à me reprocher », a déclaré Trump, en citant de prétendues remarques privées d’un ami qui a également affirmé que « des années et des années d’enquêtes et des millions et des millions de documents » n’ont révélé aucun secret à son sujet. « Je pense que je suis sans doute l’être humain le plus honnête que Dieu ait jamais créé », a poursuivi Trump au milieu des acclamations de ses partisans. « J’ai fait l’objet d’une enquête par les démocrates plus que Billy the Kid, Jessie James et Al Capone réunis », a déclaré Trump pour défendre davantage son innocence.

Le discours de Trump fait suite à plusieurs enquêtes dont il a fait l’objet. Les procureurs de l’État de New York ont demandé à un tribunal de condamner Trump pour outrage à magistrat pour ne pas avoir remis des documents dans le cadre d’une enquête civile sur ses activités commerciales. Par ailleurs, la commission du Congrès chargée d’enquêter sur l’attentat du 6 janvier 2021 a obtenu des textos qui auraient été envoyés par Donald Trump Jr, deux jours après l’élection, pour tenter de « contrôler » le vainqueur.

Donald Trump dit qu’il est « sans doute l’être humain le plus honnête » jamais créé
GETTY

Selon un rapport de l’Associated Press, les révélations d’un écart d’environ huit heures dans les enregistrements officiels des appels téléphoniques du président de l’époque, Donald Trump, le jour de l’insurrection de l’année dernière au Capitole américain, soulèvent de nouvelles questions sur le manque de diligence de sa tenue de dossiers.

Donald Trump dit qu’il est « sans doute l’être humain le plus honnête » jamais créé
GETTY

Selon deux personnes connaissant bien le dossier, la commission chargée d’enquêter sur l’émeute du 6 janvier 2021 a identifié une lacune dans les registres qui s’étend d’un peu plus de 11 heures à environ 19 heures ce jour-là et qui concerne des appels à la Maison-Blanche. L’attention portée à cette lacune vient s’ajouter à un autre casse-tête juridique et politique potentiel pour l’ex-président républicain : la récupération, plus tôt cette année, de 15 boîtes, dont des documents contenant des informations classifiées datant du mandat de Trump à la Maison-Blanche, dans sa résidence secondaire de Mar-a-Lago en Floride.