Un dispositif de perte de poids qui verrouille la mâchoire pour « lutter contre l’obésité » suscite l’indignation

Des scientifiques néo-zélandais et britanniques ont mis au point un dispositif de perte de poids qui utilise des aimants pour empêcher les mâchoires de s’ouvrir suffisamment pour permettre de manger des aliments solides.

Une équipe d’experts médicaux de l’Université d’Otago, dirigée par le Dr Jonathan Bodansky et le Dr Richard Hall de Leeds, au Royaume-Uni, a déclaré avoir créé un dispositif pour lutter contre l’épidémie mondiale d’obésité.

« Des chercheurs d’Otago et de Grande-Bretagne ont mis au point le premier dispositif de perte de poids au monde pour aider à combattre l’épidémie mondiale d’obésité », écrit l’université dans un tweet. « C’est un dispositif oral qui limite les gens aux régimes liquides. »

Le dispositif, appelé Dental Slim Diet Control, peut être installé par un dentiste sur les dents supérieures ou inférieures à l’arrière de la bouche. Pour verrouiller la mâchoire, il utilise un dispositif magnétique avec son propre verrou.

Un dispositif de perte de poids qui verrouille la mâchoire pour « lutter contre l’obésité » suscite l’indignation
University of Otago

Selon un article publié dans British Dental Journal, le dispositif, qui permet aux utilisateurs d’ouvrir leur bouche de 2 mm seulement, a été porté par sept femmes obèses en bonne santé vivant à Dunedin, en Nouvelle-Zélande, pendant deux semaines. Pendant cette période, elles ont reçu un régime liquide commercial hypocalorique, mais n’ont pas pu manger d’aliments solides. Les femmes ont perdu en moyenne 6,36 kg. Cela représente environ 5,1 % de leur poids corporel.

Cependant, l’article précise que les participantes étaient mal à l’aise, avaient des problèmes d’élocution et étaient occasionnellement nerveuses et embarrassées. Une participante a admis avoir « triché » en consommant du chocolat fondu et des boissons gazeuses.

Le dispositif a été critiqué par des gens sur Twitter, qui l’ont jugé inhumain et comparable à la torture médiévale. Une personne a tweeté : « Le premier du monde et le dernier du monde. C’est un appareil de torture, et bien sûr, il est honteux d’en faire la promotion ». Une autre personne a tweeté : « Et si une personne a besoin de vomir ? Est-ce qu’elle va s’étouffer ? Si une personne fait une crise cardiaque et doit être intubée immédiatement ? C’est très peu éthique. C’est pathétique. »

Un dispositif de perte de poids qui verrouille la mâchoire pour « lutter contre l’obésité » suscite l’indignation

Le professeur Paul Brunton de l’université a décrit le dispositif comme suit : « L’observance est le principal obstacle à une perte de poids réussie. Cet appareil permettra aux utilisateurs d’établir de nouvelles habitudes et d’adhérer à un régime hypocalorique pendant un certain temps. Il s’agit d’une alternative non invasive, réversible, économique et attrayante aux procédures chirurgicales. En fait, ce dispositif n’a aucun impact négatif. »

En réponse aux critiques, l’université a répondu : « Pour clarifier, l’intention du dispositif n’est pas de servir d’outil de perte de poids rapide ou à long terme, mais plutôt d’aider les personnes qui doivent subir une intervention chirurgicale et qui ne peuvent pas subir cette intervention avant d’avoir perdu du poids. »

Un dispositif de perte de poids qui verrouille la mâchoire pour « lutter contre l’obésité » suscite l’indignation
University of Otago

« La beauté de la chose, c’est qu’une fois que les patients sont équipés du dispositif, les aimants peuvent être désactivés au bout de deux ou trois semaines », explique Brunton. « Ils peuvent alors suivre un régime moins restrictif pendant un certain temps, puis reprendre le traitement. »

Les patients reçoivent un outil pour ouvrir le dispositif en cas d’urgence, mais aucun des participants à l’étude n’a eu besoin de l’utiliser. Bien qu’ils aient tous décrit le dispositif comme tolérable, sa conception a été améliorée depuis, le rendant plus petit pour améliorer le confort fonctionnel et l’esthétique.

L’équipe a déclaré que l’outil pourrait être particulièrement utile pour les personnes qui doivent perdre du poids avant de subir une intervention chirurgicale et pour les diabétiques qui peuvent commencer une rémission lorsqu’ils perdent du poids.