CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, qui exploite le plus grand laboratoire pour la physique des particules au monde, marque son 10e anniversaire en mettant en route l’une de ses expériences les plus puissantes le mardi 5 juillet.

Après avoir été arrêté pour des travaux de mise à niveau et de maintenance, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est prêt à enregistrer de nouvelles données après trois ans.

Qu’est-ce que le grand collisionneur de hadrons ?

Des complotistes pensent que le Grand collisionneur de hadrons provoquera la fin du monde
CERN

Le Grand collisionneur de hadrons est l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde, construit pour étudier les particules qui sont les plus petits éléments constitutifs connus de toutes choses. C’est une machine de 27 km de long enfouie à 100 mètres sous terre à la frontière franco-suisse.

Cependant, depuis le lancement du LHC, beaucoup pensent que l’énorme quantité d’énergie qu’il dégage pourrait provoquer la fin du monde. Les complotistes pensent que les deux faisceaux à haute énergie émis par la machine entreront en collision pour ouvrir un « portail » qui aspirera la matière et dévorera le monde.

La théorie du Jugement dernier

Dans une vidéo récemment publiée sur TikTok, une femme explique : « Ne buvez pas. Gardez vos bonnes vibrations élevées, entourez-vous d’énergie positive pendant les 4 et 5 juillet. Je vais vous dire pourquoi ».

« Beaucoup de gens pensent que la dernière fois que CERN a été allumé, nous avons été déplacés vers une autre ligne de temps et une autre réalité. Il est donc très, très important que vous gardiez vos vibrations élevées, parce que cette fois ils vont l’allumer et déplacer les particules beaucoup plus rapidement. »

« Elle est alimentée par la matière négative, donc toute pensée négative donne du pouvoir à cette machine. Je crois que lorsqu’elle sera activée, il y aura un véritable changement et les gens seront laissés pour compte pendant les sept prochaines années. »

Des complotistes pensent que le Grand collisionneur de hadrons provoquera la fin du monde
@divineanis777

Lorsque le Grand collisionneur de hadrons a été mis en service pour la première fois près de Genève, en Suisse, le 10 septembre 2008, des personnes ont commencé à théoriser qu’il créerait des trous noirs microscopiques qui aspireraient la matière environnante jusqu’à provoquer la fin du monde.

Robert Johnson, physicien à l’Institut de physique des particules de Santa Cruz et membre de l’équipe scientifique du télescope spatial à rayons gamma Fermi de la NASA, a confirmé qu’il n’y a jamais eu un tel danger. D’autant que les faisceaux ne sont même pas entrés en collision le premier jour de sa mise en service.

Le collisionneur n’a produit aucune collision jusqu’à présent. Donc, s’il est vrai que le LHC pourrait créer des trous noirs, ces trous seraient incapables de provoquer une calamité aussi grave que la fin du monde.

Pourquoi remet-on le LHC en marche ?

Des complotistes pensent que le Grand collisionneur de hadrons provoquera la fin du monde
CERN

Le 5 juillet 2022, CERN entamera une nouvelle période de collecte de données, rapporte Futura Sciences. Les faisceaux circulent déjà depuis le mois d’avril, la machine et ses injecteurs étant remis en service pour fonctionner avec des faisceaux d’une intensité et d’une énergie accrues.

Les faisceaux du LHC sont désormais stables, ce qui permet aux expériences de mettre en marche tous leurs sous-systèmes et de commencer à enregistrer les données qui serviront à l’analyse de la physique.

Le LHC fonctionnera toute la journée pendant près de quatre ans à une énergie record de 13,6 billions d’électronvolts (TeV), afin d’offrir une précision et un potentiel de découverte plus grands que jamais.