Plus de 1 300 personnes ont été arrêtées mercredi dans toute la Russie, alors que des rassemblements contre la mobilisation militaire déclarée par le président Vladimir Poutine pour la guerre en Ukraine ont eu lieu dans des régions allant de l'Extrême-Orient à Moscou.

Selon OVD-Info, une organisation de lutte contre les brutalités policières, au moins 1 386 manifestants ont été arrêtés dans tout le pays jusqu'à présent, dont au moins la moitié dans la capitale Moscou.

Arrêtés et embarqués dans des bus

Des images circulant sur les médias sociaux montrent des personnes protestant contre la dernière mesure prise par Poutine. Certains manifestants finissent par être brutalement arrêtés par la police et embarqués dans des bus.

Alors que des personnes tentent d'arrêter les officiers, elles sont stoppées et incapables de les atteindre. Les policiers tentent également d'empêcher les manifestants de filmer ces scènes mouvementées.

Des protestations à travers le pays

@betelgeuse1922

Le mouvement d'opposition Vesna ainsi que les partisans d'Alexei Navalny, critique du Kremlin, ont appelé les Russes à descendre dans la rue mercredi soir pour s'opposer à la décision du Kremlin de renforcer ses forces en Ukraine par une mobilisation « partielle ».

À Moscou, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans la rue centrale Stary Arbat au milieu d'une forte présence policière. On pouvait voir les manifestants scander « Pas de guerre ! », « Envoyez Poutine dans les tranchées ! » et « Laissez nos enfants vivre ! » dans des vidéos publiées sur les médias sociaux.

La police de Moscou aurait remis à certains détenus des convocations au bureau d'enrôlement militaire sans tenir compte de leur expérience.

À Saint-Pétersbourg, les manifestants qui s'étaient rassemblés près de la place centrale Saint-Isaac ont rapidement été encerclés par la police, selon des vidéos de la scène. Mais d'autres ont continué à défiler dans le centre-ville.

300 000 réservistes mobilisés

Le président russe Vladimir Poutine s’adresse à la nation lors d'un discours préenregistré à Moscou, le mercredi 21 septembre 2022.

Au total, 300 000 réservistes russes devraient être appelés au service militaire pendant la campagne, selon le ministre de la défense Sergei Shoigu.

Mais les efforts de mobilisation pourraient avoir une plus grande portée étant donné la formulation vague du décret de mobilisation, selon l'avocat des droits de l'homme Pavel Chikov, qui aide les soldats russes opposés à la guerre.