Buzz l’Éclair, le spin-off très attendu de Toy Story, aurait été interdit dans 14 pays à cause d’un bref baiser homosexuel.

Le film d’aventure animé par ordinateur de Disney-Pixar, avec Chris Evans dans le rôle de Buzz l’Éclair, présente un baiser entre Alisha, interprétée par l’actrice Uzo Aduba, et sa femme Kiko.

Chris Evans dénonce les pays qui ont interdit Buzz l’Éclair à cause d’un baiser gay
Getty

Les Émirats arabes unis ont annoncé lundi dans un tweet que le film, dont la première devait avoir lieu jeudi, ne serait pas projeté dans le pays « en raison de sa violation des normes médiatiques du pays ».

« Le bureau confirme que tous les films projetés dans les cinémas du pays font l’objet d’un suivi et d’une évaluation avant la date de projection au public, afin de garantir la sécurité du contenu diffusé selon la classification d’âge appropriée », a ajouté le ministère de la Jeunesse et de la Culture du pays.

Selon Reuters, au moins 13 autres pays d’Asie et du Moyen-Orient, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Indonésie, la Malaisie et le Liban, ont également interdit le film, une décision dénoncée par Evans, dont le frère, l’acteur Scott Evans, est homosexuel.

Dans une récente interview, la star hollywoodienne de 41 ans a dénoncé vivement ceux qui ont réagi négativement à la représentation d’une famille homosexuelle dans le film.

« La vérité, c’est que ces gens sont des idiots », a-t-il déclaré. « L’histoire humaine est une histoire de réveil social et de croissance constante et c’est ce qui nous rend bons. »

Evans a poursuivi en disant que certaines personnes auront toujours peur de ce qu’elles ne connaissent pas et qu’elles essaieront de s’accrocher aux croyances du passé.

« Mais ces personnes disparaissent comme des dinosaures », a-t-il ajouté. « Je pense que l’objectif, c’est de ne pas leur prêter attention, d’aller de l’avant et d’apprécier la croissance qui nous rend humains. »

Chris Evans dénonce les pays qui ont interdit Buzz l’Éclair à cause d’un baiser gay
Disney

Buzz l’Éclair aura probablement le même sort en Chine, le plus grand marché cinématographique du monde, où les autorités auraient demandé au studio de couper la scène homosexuelle du film, ce que Disney a refusé de faire.

« Nous n’allons rien couper, surtout pas quelque chose d’aussi important que la relation d’amour et d’inspiration qui montre à Buzz ce qu’il rate par les choix qu’il fait », a déclaré Galyn Susman, productrice de Buzz l’Éclair, lors de la première du film à Londres lundi.

La scène avait initialement été retirée du film, mais elle a été réintégrée par la suite, suite à des plaintes d’employés de Pixar.

Chris Evans dénonce les pays qui ont interdit Buzz l’Éclair à cause d’un baiser gay
Disney

Au début de l’année, certains employés de Pixar Animation Studios et de sa société mère, The Walt Disney Company, ont critiqué la direction de Disney pour ce qu’ils considéraient comme un échec cuisant en matière de soutien à la communauté LGBTQ.

Dans une lettre adressée à leurs patrons de Disney, un groupe d’employés de Pixar a exprimé sa colère et sa frustration face à l’inaction de la société concernant sa position contre le projet de loi Don’t Say Gay de Floride – qui a depuis été promulgué – en affirmant que la société a censuré « presque chaque moment d’affection homosexuelle manifeste » de certains de ses films d’animation.

Buzz l’Éclair, qui sort dans 4 200 cinémas nord-américains ce week-end, devrait rapporter entre 70 et 80 millions de dollars, selon Variety.