« Il a fait ce qu’on lui a appris » : un chien policier mord un policier qui brutalise un manifestant

La tension est montée d’un cran au Royaume-Uni alors que des manifestants et des policiers se sont affrontés dans les rues de Bristol. Des manifestants scandant « Kill the Bill » sont venus en force la semaine dernière pour protester contre le « Police, Crime, Sentencing, and Court Bill », qui donnerait à la police britannique des pouvoirs plus étendus et une plus grande autonomie pour déterminer si les manifestations représentent un danger.

Une vidéo de l’une des manifestations a été saluée par certains utilisateurs de Twitter après avoir montré un policier agressant un photographe de presse, puis se faisant mordre par un chien d’intervention, apparemment à cause de leurs actions. Notez que d’autres chiens policiers auraient attaqué des manifestants.

Il y a eu au moins deux manifestations distinctes la semaine dernière, les 21 et 23 mars. Lors de la première, les manifestants auraient eu recours à la violence alors qu’ils s’en seraient abstenus lors de la seconde. Une nouvelle manifestation a également eu lieu la nuit dernière. Il semble que le journaliste a été agressé par des policiers lors de la manifestation du 21 mars.

« Il a fait ce qu’on lui a appris » : un chien policier mord un policier qui brutalise un manifestant

Le Bristol Post a indiqué que 21 policiers ont été blessés lors de l’émeute du 21 mars, dont deux grièvement, alors que des manifestants leur jetaient des objets et mettaient le feu à des véhicules. La vidéo de la manifestation a été publiée à l’origine par Apex World News, puis partagée par des utilisateurs de Twitter comme le Californien Chad Loder, qui l’a rendue virale.

« Il a fait ce qu’on lui a appris » : un chien policier mord un policier qui brutalise un manifestant

Alors que certains utilisateurs de Twitter étaient occupés à féliciter le chien pour avoir mordu le policier qui faisait un usage excessif de la force le 23 mars, la police a exprimé son soutien en félicitant les chiens d’interventions et la manière admirable dont ils ont aidé à maintenir l’ordre lors des manifestations du 21 mars.

« Il a fait ce qu’on lui a appris » : un chien policier mord un policier qui brutalise un manifestant

Le New York Times explique que le projet de loi de 300 pages sur la police, la criminalité, les peines et les tribunaux donnerait aux policiers la possibilité d’utiliser leur propre pouvoir discrétionnaire pour déterminer si une manifestation est potentiellement criminelle ou non, si elle peut entraîner de graves troubles de l’ordre public, des dommages matériels ou une perturbation grave de la vie de la communauté. Certains Britanniques estiment que cela donne trop de pouvoir aux officiers et leur donne la liberté de mettre fin à toute manifestation pour quelque raison que ce soit. De plus, les manifestants qui ne respectent pas les restrictions pourraient être poursuivis.

« Il a fait ce qu’on lui a appris » : un chien policier mord un policier qui brutalise un manifestant

« Ces dernières années, nous avons assisté à un changement significatif des tactiques de protestation, les manifestants exploitant les lacunes de la loi qui ont conduit à des perturbations disproportionnées », a expliqué la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, pour justifier la nécessité de ce projet de loi au Parlement. L’opposition, quant à elle, estime que cela donnerait beaucoup trop d’autorité à la police.