L’acte du « manspreading » a probablement attiré plus d’attention qu’il ne le mérite vraiment au fil des ans. Bien sûr, c’est un faux pas social aussi égoïste et odieux qu’un autre, mais l’aspect sexuel semble toujours faire ressortir la division et la surréaction, au point que le manspreading a été décrit comme une exposition de domination sociale masculine.

Laila Laurel est âgée de 23 ans et est diplômée en design 3D & artisanat à l’Université de Brighton. Pour son projet de fin d’année intitulé A Solution for Manspreading, elle a créé deux chaises en bois. L’une est pour les hommes et est formée de manière à le forcer à s’asseoir avec les jambes fermées, tandis que l’autre est pour les femmes, avec un petit morceau de bois au milieu pour l’encourager à s’asseoir avec les jambes écartées.

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

Laura a déclaré à The Independent que les chaises ne devaient pas être prises trop au sérieux, mais donnaient « un aspect physique à un problème auquel les femmes sont confrontées de manière ludique et littérale ».

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

« Ma pratique du design est contextualisée dans le féminisme de quatrième vague. Une autre source d’inspiration pour ces oeuvres est l’Everyday Sexism Project de Laura Bates, une plate-forme où les femmes peuvent témoigner du sexisme qu’elles ont expérimenté », a-t-elle déclaré.

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

« J’ai conçu et créé ces chaises afin d’identifier et de résoudre les problèmes liés à l’acte de s’asseoir qui pourraient potentiellement être plus spécifiques au genre, tel que le manspreading. »

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

Le travail de Laurel a impressionné beaucoup de gens et a remporté un Belmond Award pour les nouveaux talents. Le prix, présenté par la société d’hôtellerie et de loisirs de luxe, indiquait que les chaises étaient « un design audacieux et axé sur des objectifs qui explore le rôle important du design en ce qui a trait au comportement d’une personne et aux problèmes de la société d’aujourd’hui ».

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

Laurel a ajouté qu’elle avait été surprise et ravie par la réaction positive suscitée par son design, qui avait également été un grand succès lors de son émission pour diplômés.

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

« La réaction des personnes qui ont participé et interagi avec mes oeuvres lors de mon émission pour diplômés était vraiment encourageante et excitante, car cela semblait susciter des conversations intéressantes et les faire rire, ce que j’apprécie beaucoup dans mon travail », a-t-elle déclaré.

Cette féministe a conçu une chaise qui empêche le « manspreading » et a remporté un prix de design

Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce une déclaration intelligente sur un problème sérieux, ou regard léger sur une habitude ennuyeuse mineure ? Quoi qu’il en soit, une dose d’humour est toujours une bonne chose lorsqu’on s’attaque aux problèmes sociaux, et les designs de Laurel ont définitivement incité les gens à parler de nouveau du manspreading !