Une girafe blanche extrêmement rare et son petit ont été tués par des braconniers au Kenya. Selon des écologistes, des gardes ont trouvé les corps de la femelle et de son petit dans un village du nord-est du comté de Garissa, au Kenya. Une autre girafe blanche, un mâle né de la défunte mère, est toujours en vie et serait la seule girafe blanche restante au monde.

La mort des deux girafes a été confirmée par le Garissa County Conservation Center dans un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux le mardi 10 mars. Selon le communiqué, le corps de la mère girafe était « dans un état squelettique après avoir été tuée par des braconniers armés ».

Mohammed Ahmednoor, directeur du Ishaqbini Hirola Conservancy, a déclaré : « C’est un jour très triste pour la communauté d’Ijara et du Kenya dans son ensemble. Nous sommes la seule communauté au monde à garder des girafes blanches ».

Une girafe blanche extrêmement rare et son petit ont été tués par des braconniers au Kenya

Des braconniers ont tué la seule girafe blanche femelle au monde et son petit au Kenya

Son abattage est un coup dur pour les immenses mesures prises par la communauté pour conserver les espèces rares et uniques, et un signal d’alarme pour un soutien continu aux efforts de conservation. Il s’agit d’une perte à long terme étant donné que les études et les recherches en génétique, qui constituaient un investissement important dans la région par les chercheurs, se sont volatilisées.

Ahmednoor a poursuivi en disant que le tourisme sera affecté à la suite des décès, marquant une autre perte pour la région, car la girafe blanche a été un « grand coup de pouce » pour l’industrie du tourisme.

La girafe blanche a fait la une des journaux en 2017 après sa découverte, avec son aspect blanc unique résultant d’une affection connue sous le nom de leucisme, qui provoque une perte partielle de pigmentation chez un animal.

Contrairement à l’albinisme, les animaux atteints de leucisme continuent de produire des pigments sombres dans leurs tissus mous, et donc les yeux des girafes étaient de couleur sombre plutôt que rouge, comme on le voit généralement dans les cas d’albinisme.

Des braconniers ont tué la seule girafe blanche femelle au monde et son petit au Kenya

Lorsque la girafe blanche femelle a fait la une des journaux, elle a été découverte aux côtés de son petit. Un deuxième petit a suivi, et la famille de trois a grandi dans le sanctuaire.

Le corps de la mère aurait été là pendant environ trois à quatre mois et a été retrouvé aux côtés de celui de son plus jeune petit, qui semble être mort de faim après la mort de la mère, a-t-on appris de Newsweek.