Un homme soupçonné d’être un braconnier de rhinocéros a été tué la semaine dernière par un éléphant et sa dépouille a été dévorée par des lions dans un parc sud-africain, ont annoncé des responsables.

Les gardes forestiers du parc national Kruger et d’autres chercheurs n’ont trouvé qu’un crâne humain et un pantalon, a annoncé le parc dans un communiqué daté de vendredi.

Un braconnier a été tué par un éléphant et mangé par des lions

Quatre des complices du défunt ont été arrêtés, ont annoncé les autorités. Les complices de l’homme ont déclaré à ses proches qu’ils se trouvaient dans le parc pour braconner des rhinocéros mardi soir quand il avait été tué par un éléphant.

Une équipe de recherche, comprenant des rangers à pied et des membres de l’aile aérienne du parc, a fouillé la zone décrite par la famille, mais n’a pas pu trouver le corps, car la lumière s’estompait. Les chercheurs ont trouvé les restes jeudi matin.

Le directeur du parc, Glenn Phillips, a présenté ses condoléances à la famille du défunt, qui n’a pas été identifié. « Entrer dans le parc national Kruger illégalement et à pied n’est pas très sage », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Il comporte de nombreux dangers et cet incident en est la preuve. »

Un braconnier a été tué par un éléphant et mangé par des lions

Le parc national Kruger s’annonce comme offrant « un safari africain inoubliable ». Avec une superficie de près de deux millions d’hectares, il s’agit de la plus grande réserve nationale d’Afrique du Sud, selon son site Web. Il abrite différentes espèces d’animaux tels que des éléphants, des rhinocéros, des léopards et des buffles africains.

L’Afrique du Sud abrite environ 20 000 rhinocéros sauvages, soit plus de 80 % de la population mondiale. Environ un tiers des animaux appartiennent à des éleveurs privés.

Depuis 2008, plus de 7 000 rhinocéros ont été chassés illégalement et 1 028 ont été tués en 2017, selon le ministère sud-africain de l’Environnement.