Un homme surnommé le « boucher de Nouabalé-Ndoki » a été condamné à 30 ans de prison. Le braconnier d’éléphants notoire Mobanza Mobembo Gerard, connu sous le nom de Guyvanho, a été reconnu coupable de trafic d’ivoire provenant d’éléphants braconnés, de tentative de meurtre sur des gardes-parcs, de possession d’armes militaires et d’autres délits par un tribunal pénal de la République du Congo.

Guyvanho a également été condamné à payer des dommages et intérêts de 38 millions de franc CFA (58 000 € ou 90 000 $CA) aux gardes forestiers blessés. Il s’agit de la plus longue peine infligée à un braconnier dans le pays, la peine maximale précédente étant de cinq ans.

Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants est condamné à 30 ans de prison

La Wildlife Conservation Society a révélé que Guyvanho avait mené des expéditions de chasse en République du Congo et qu’il pourrait avoir tué 500 éléphants depuis 2008.

Une chasse à l’homme de trois ans a débuté lorsqu’une fusillade a éclaté entre Gérard et ses hommes et les gardes du parc national de Nouabalé-Ndoki. Plusieurs gardes forestiers ont été blessés lors de l’échange de tirs, mais heureusement, ils ont tous survécu.

Trois des hommes du braconnier ont été capturés et ont finalement donné suffisamment d’informations sur Guyvanho pour que la police puisse le localiser et l’arrêter. Gérard a réussi à s’échapper en 2018 juste avant son procès, et une nouvelle chasse à l’homme a été déclenchée, qui a finalement abouti à son arrestation en juillet de l’année dernière.

Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants est condamné à 30 ans de prison

La Wildlife Conservation Society a félicité la République du Congo pour avoir infligé une peine sévère et espère que cela enverra un message aux autres braconniers, leur indiquant que leur temps est écoulé.

« Cette condamnation est l’aboutissement de plus de trois ans de travail de l’unité de lutte contre la criminalité liée à la faune et au braconnage du parc national de Nouabalé-Ndoki », a déclaré la Dre Emma Stokes, directrice régionale de la WCS pour l’Afrique centrale.

Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants est condamné à 30 ans de prison

« Elle est également le résultat d’une coopération fructueuse avec de multiples autorités congolaises, notamment le ministère de l’Économie forestière, la police et les procureurs de district. Les enquêtes ont révélé que Guyvanho dirigeait un groupe d’environ 25 braconniers qui, d’après le nombre de chasses signalées, auraient pu tuer plus de 500 éléphants dans la région depuis 2008. »

« Cette condamnation sans précédent devant le tribunal pénal est un jalon important dans la protection de la faune en République du Congo. La condamnation prononcée aujourd’hui envoie un message extrêmement fort, à savoir que les crimes contre la faune ne seront pas tolérés et seront poursuivis au plus haut niveau. »

Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants est condamné à 30 ans de prison

Le parc national de Nouabalé-Ndoki couvre environ 4 000 kilomètres carrés de forêt tropicale dans le nord du pays. Il a été créé en 1993 et a reçu le statut de patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012. Il n’y a plus que 300 000 éléphants sauvages dans toute l’Afrique, alors qu’ils étaient un million dans les années 1980.