L’Argentine a officiellement légalisé l’avortement, ce qui en fait le plus grand pays d’Amérique latine à le faire, et seulement le troisième sur l’ensemble du continent sud-américain. Un projet de loi historique, qui permettra désormais d’interrompre les grossesses durant les 14 premières semaines, a été approuvé par le sénat du pays par 39 voix contre 29, avec une abstention.

« Aujourd’hui, nous sommes une société meilleure qui renforce les droits des femmes et garantit la santé publique », a déclaré le président argentin Alberto Fernandez, qui a soutenu le projet de loi.

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

Le président, qui s’est engagé à faire du droit à l’avortement une question de santé publique plutôt qu’une affaire de police, a précédemment déclaré dans une interview que plus de 3 000 femmes sont mortes des suites d’avortements dangereux depuis que le pays a introduit son système démocratique actuel en 1983.

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

L’Amérique latine a toujours été l’une des régions les plus conservatrices du monde en ce qui concerne le droit à l’avortement, en grande partie à cause de l’influence de l’Église catholique, qui s’oppose à l’avortement dans tous les cas. Les militantes ont souligné que la légalisation de l’avortement en Argentine est particulièrement importante, car c’est le pays d’origine du pape François, chef de l’Église catholique.

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

La nouvelle loi est le résultat de plus de cinq ans de protestations et de campagnes menées par les militantes des droits des femmes dans le pays, rapporte France 24. Les manifestations #NiUnaMenos ont commencé comme des marches spontanées contre la violence sexiste, avant de s’étendre aux revendications pro-choix.

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

Une précédente tentative de dépénalisation de l’avortement en 2018 avait échoué sous la pression de l’Église catholique. Les militantes de la campagne, qui veillaient devant le palais des congrès à Buenos Aires, ont lancé des fusées éclairantes et des feux d’artifice pour célébrer l’annonce du résultat de ce dernier vote tôt mercredi matin.

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

« Tant la loi adoptée par le congrès argentin aujourd’hui que l’énorme effort du mouvement des femmes pour y parvenir sont une source d’inspiration pour les Amériques », a déclaré Mariela Belski, directrice exécutive d’Amnesty International en Argentine.

« L’Argentine a envoyé un message d’espoir fort à l’ensemble de notre continent : nous pouvons changer de cap contre la criminalisation de l’avortement et contre les avortements clandestins, qui présentent de graves risques pour la santé et la vie de millions de personnes. »

L’Argentine devient le premier grand pays d’Amérique latine à légaliser l’avortement
AP

L’Argentine rejoint maintenant la Guyane, qui est devenue le premier pays d’Amérique du Sud à dépénaliser l’avortement en 1995, et l’Uruguay, qui a adopté une position plus libérale en matière de droits génésiques. D’autres régions d’Amérique latine, comme Cuba et certaines parties du Mexique, autorisent également les avortements.