Amber Heard a pleuré au tribunal en insistant sur le fait que ses allégations de violence contre Johnny Depp sont vraies et ne sont pas un « canular élaboré », rapporte The Independent. Plusieurs conversations enregistrées entre les ex ont été présentées au jury lundi, dans lesquelles on l’entend accuser Johnny Depp de violence domestique.

Dans une conversation animée, l’actrice de 36 ans a supplié Depp de ne pas la forcer à rendre ces allégations publiques. Elle lui a également dit avec assurance qu’elle pourrait facilement prouver sa version de l’histoire.

Heard a évoqué l’incident de mai 2016, au cours duquel elle a prétendu que l’acteur de Pirates des Caraïbes, âgé de 58 ans, l’avait frappée au visage avec un téléphone. La police a été appelée, mais elle n’a pas coopéré, affirmant que c’était parce qu’elle ne voulait pas que Depp ait des problèmes.

« Je ne veux pas me considérer comme une victime », a-t-elle déclaré à Depp. « Je n’aime pas me considérer comme une victime ».

Amber Heard fond en larmes en disant « Ne me traite pas de menteuse »
REUTERS

Heard s’est opposée à la façon dont les accusations ont été présentées dans les médias, accusant son ex-mari et son équipe d’une « campagne de diffamation ». Elle a également accusé l’équipe de Depp de la « traquer ».

Selon Heard, Depp n’est pas le seul à avoir perdu des contrats à la suite de cette affaire. L’actrice a affirmé avoir été écartée d’une grande campagne commerciale et avoir failli perdre son rôle dans Aquaman aux côtés de Jason Momoa.

Amber Heard fond en larmes en disant « Ne me traite pas de menteuse »
REUTERS

Heard a insisté sur le fait qu’elle n’essayait pas de blesser Depp avec l’éditorial du Washington Post, dans lequel elle s’identifie comme une survivante de violence domestique, qui est au centre de leur procès en diffamation de 50 millions de dollars américains.

Elle a déclaré au tribunal qu’elle voulait « sensibiliser » les gens aux questions d’égalité des sexes, ajoutant qu’elle était « heureuse d’intervenir ».

Amber Heard fond en larmes en disant « Ne me traite pas de menteuse »
REUTERS

Heard a déclaré que tout ce qu’elle a écrit dans l’éditorial était vrai. Peu après la publication de l’éditorial, elle a affirmé être devenue une victime de la presse et des fans fidèles de Depp, dont certains continuent à lui témoigner leur soutien à l’extérieur du palais de justice.

Amber Heard fond en larmes en disant « Ne me traite pas de menteuse »
Reuters

Depp n’a pas été nommé dans l’éditorial, mais il a tout de même poursuivi Heard. La star a affirmé que les « fausses » accusations de son ex-femme lui ont coûté plusieurs rôles à Hollywood, dont Pirates des Caraïbes 6. Il a toujours nié les allégations de violence.

Heard a déposé une contre-poursuite de 100 millions de dollars, affirmant que Depp essaie de ternir sa réputation en semant le doute sur son histoire.