Les actions du géant des articles de sport Adidas ont chuté mardi après avoir annoncé une perte à neuf chiffres et avoir rompu les liens avec le rappeur Kanye West à la suite de ses commentaires antisémites.

Il s'agit d'une mauvaise opération de relations publiques pour l'entreprise, dont l'action était déjà en baisse en raison de la faiblesse des ventes.

Jeudi, la société a réduit ses prévisions de marge bénéficiaire pour 2022 de 7 % à 4 % en raison d'un surplus de stocks et d'une baisse des ventes en Chine pour l'ensemble de ses vêtements et chaussures.

Cette révision brutale est intervenue alors que l'entreprise avait précédemment estimé une perte pouvant atteindre 247 millions de dollars américains (245 millions d’euros ou 335 millions de dollars canadiens) en 2022, uniquement en raison des ventes perdues de la ligne Yeezy de Kanye West.

Aneesha Sherman, analyste chez Bernstein, a rapporté à Forbes qu'Adidas lui a confirmé qu'elle allait complètement abandonner Yeezy, qui génère un pourcentage « élevé à un chiffre » du total des ventes. La société renommera les produits sous le nom d'Adidas et subira une importante baisse de revenus jusqu'en 2023.

En raison de l'échec de Yeezy, Bernstein a diminué ses prévisions de revenus 2023 pour Adidas d'environ 398 millions de dollars américains (395 millions d’euros ou 540 millions de dollars canadiens) dans une note aux clients mardi.

Avec les 247 millions de dollars de ventes perdues cette année rapportés par la société et les 398 millions de dollars de revenus perdus prévus par Bernstein, Adidas a maintenant perdu un total de 645 millions de dollars à la suite de sa rupture avec West.

Après la rupture du partenariat avec West, les actions d’Adidas ont chuté de 5,6 % à 97,96 $ à Francfort, soit une baisse d'environ 15 % au cours des cinq jours précédents.