Les cicatrices peuvent être un rappel à vie de violence, donc la tatoueuse Flavia Carvalho a décidé de faire quelque chose pour les victimes.

Son projet A Pele da Flor (la peau de la fleur) a pour objectif d’offrir des tatouages gratuits aux femmes blessées.

Pendant deux ans, Flavia a aidé les femmes à couvrir les cicatrices laissées par les couteaux, les projectiles et les mastectomies.

Plus d’info: Facebook

« Tout a commencé il y a environ deux ans, quand j’ai travaillé avec une cliente qui voulait couvrir une grosse cicatrice sur son abdomen. »

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

« Elle m’a dit qu’elle était dans une boîte de nuit, et quand elle a dit non à un homme qui l’a approchée, il l’a poignardée avec un couteau. »

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

« Quand elle a vu le tatouage terminé, elle était extrêmement touchée, et ça m’a profondément touché aussi. »

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

« Celle qui m’a le plus marqué, c’est l’histoire d’une fille de 17 ans qui fréquentait un homme plus vieux et, pendant des mois, a souffert de violence corporelle à répétition. »

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

« Quand il a voulu la laisser, il a organisé une rencontre, et après avoir commencé à se disputer, il l’a poignardée plusieurs fois dans l’abdomen et l’a violée sauvagement. »

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

Elle fait aussi des tatouages gratuits aux femmes qui ont dû subir une mastectomie.

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale

Ce tatouage masque une cicatrice laissée par une balle.

Cette femme fait des tatouages gratuits aux survivantes de violence conjugale