Nous vivons à une époque sans précédent. Un tiers de la planète est confiné, le trafic aérien est en baisse, les usines sont fermées et notre vie est en pause. Mais quand vous ouvrez la fenêtre et regardez dehors, vous remarquez quelque chose de différent. Le ciel est plus clair et l’air est frais. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas une hallucination causée par la claustrophobie.

De nouvelles données scientifiques montrent qu’il y a une énorme baisse de pollution atmosphérique dans le monde. Les scientifiques ont découvert une baisse de 54 % du dioxyde d’azote à Paris et une baisse de près de 50 % à Madrid, Milan et Rome. Pendant ce temps, la NASA a signalé une diminution de 30 % de la pollution atmosphérique dans le nord-est des États-Unis et une réduction de 30 % de NO2 en Chine.

Les données sont une chose, mais voir la transformation à l’oeil nu en est une autre ! Jetons un coup d’oeil aux photographies avant et après qui montrent comment le confinement global a dégagé l’horizon.

(source)

1. Le National War Memorial près de New Delhi, en Inde

Le National War Memorial près de New Delhi, en Inde, a été photographié le 17 octobre 2019 (ci-dessus) et le 8 avril 2020 après le confinement national de 21 jours (ci-dessous). Reuters rapporte que New Delhi connaît « la plus longue période d’air pur jamais enregistrée ».

2. Los Angeles, en Californie

Los Angeles, en Californie, est connue pour le smog et le trafic notoires. Mais la vue du bas montre les montagnes de San Gabriel le 14 avril 2020. Selon Business Insider, l’amélioration de la qualité de l’air est probablement le résultat de moins d’avions et de voitures sur les routes.

3. Milan, en Italie

Milan a été nommée ville la plus polluée d’Europe en 2008 et le smog reste un problème récurrent, selon la BBC. Mais après que la pollution de l’air ait chuté de manière significative pendant le confinement, la ville a annoncé un plan ambitieux pour réduire l’utilisation des voitures après la fin du confinement. La photo du bas de Milan a été prise le 17 avril 2020, tandis que celle du haut a été prise il y a seulement quatre mois.

4. New Delhi, en Inde

La photo du haut de New Delhi, en Inde, a été prise le 8 novembre 2018 et celle du bas a été prise le 8 avril 2020. La différence frappante peut être attribuée au plus grand confinement du monde dans le pays, avec 1,3 milliard d’habitants. Toutes les usines, marchés, magasins et lieux de culte sont désormais fermés, la plupart des transports publics sont suspendus et les travaux de construction interrompus.

5. Jakarta Nord, en Indonésie

Jakarta est connue comme l’une des villes avec le plus de smog au monde. Mais la même épave d’un bateau en bois photographiée le 26 juillet 2018 et le 16 avril 2020 montre la différence frappante.

6. Les lagunes de Venise

Les efforts de l’Italie pour limiter la propagation du coronavirus ont entraîné une diminution du trafic maritime sur les célèbres voies navigables de Venise, comme le montre la mission Copernicus Sentinel-2. L’image du haut, capturée le 13 avril 2020, montre une absence nette de trafic maritime par rapport à l’image du 19 avril 2019.

7. La rivière Yamuna, à New Delhi, en Inde

L’année dernière, l’Inde a encore une fois dominé le palmarès des endroits les plus pollués au monde avec 14 des 20 villes où l’air est le plus dangereux. Mais la rivière Yamuna à New Delhi, en Inde, photographiée le 8 avril 2020 (en bas), semble méconnaissable par rapport à la photo prise le 21 mars 2018.

8. Le Grand Canal, à Venise, en Italie

Le Grand Canal à Venise, en Italie, est vu ici en photo le 6 janvier 2018 (en haut). Mais après le confinement, de nouvelles photos ont émergé montrant les canaux d’une clarté cristalline. Le maire de la ville a déclaré à CNN que cela était dû à « moins de circulation sur les canaux, permettant aux sédiments de rester au fond ». La photo du bas a été prise le 17 avril 2020.

9. Jakarta, en Indonésie

Le Jakarta Post rapporte que l’air au-dessus de la ville est devenu beaucoup plus pollué depuis 2018, atteignant un nouveau record en 2019, lorsque la ville a été nommée la cinquième capitale la plus polluée du monde.

10. Des pylônes électriques, à New Delhi, en Inde

CNN rapporte des niveaux sensiblement inférieurs de particules microscopiques nocives (PM 2,5) et de dioxyde d’azote après le confinement. À New Delhi, le PM 2,5 a chuté de 71 % en une seule semaine. Les pylônes électriques de New Delhi, en Inde, ont été photographiés le 30 octobre 2019 (en haut) et le 13 avril 2020 (en bas).

11. Islamabad, au Pakistan

La source de nouvelles locales Dawn a rapporté le 2 avril que la qualité de l’air à Islamabad était en baisse. Mais le confinement actuel a apporté une diminution de trafic et la visibilité s’est considérablement améliorée. La photo du point d’observation de Daman-e-Koh à Islamabad, au Pakistan, a été prise le 3 août 2017 (ci-dessus) ainsi que le 20 avril 2020 (ci-dessous).