Les personnes qui ne respectent pas les règles de distanciation sociale ou qui portent des masques « ont du sang sur les mains », a averti un médecin en soins intensifs. Le professeur Hugh Montgomery a déclaré que les hôpitaux étaient confrontés à un « tsunami » de cas de Covid-19 et qu’il craignait que la situation ne s’aggrave après le Nouvel An.

Montgomery, qui travaille en soins intensifs à l’hôpital Whittington de Londres et dirige un groupe de recherche à l’UCL, a exhorté les gens à accepter le fait que ce sera un « misérable » évènement cette année et à ne pas se rassembler en groupes. Il fait écho aux conseils officiels de rester chez soi et de ne pas organiser de fêtes.

PUBLICITÉ
Ce médecin en soins intensifs dit que ceux qui enfreignent les règles du COVID-19 « ont du sang sur les mains »
BBC

En colère

« Nous avons beaucoup de problèmes aux soins intensifs en ce moment », a déclaré Montgomery, selon la BBC. « Nous recevons un très grand nombre de patients, et je suis de tout coeur avec nos services d’urgence, qui ont été touchés par un tsunami de nouveaux cas au cours des deux dernières semaines. Tout le monde travaille au maximum de ses capacités. »

Montgomery a déclaré que c’est une erreur d’attribuer la hausse des cas et des décès à la nouvelle variante du coronavirus, qui n’est que « légèrement » plus transmissible et qui provoque les mêmes symptômes.

« Cela me met vraiment en colère maintenant que les gens rejettent la faute sur le virus », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas le virus, ce sont les gens. Les gens ne se lavent pas les mains et ne portent pas de masques. »

Ce médecin en soins intensifs dit que ceux qui enfreignent les règles du COVID-19 « ont du sang sur les mains »
AP

Les gens vont mourir

Et il a averti quiconque ne respecte pas la distanciation physique ou ne suit pas les règles qu’il « a du sang sur les mains ». « Ils propagent ce virus », a déclaré Montgomery. « D’autres personnes le répandront et des gens mourront. Ils ne sauront pas qu’ils ont tué des gens, mais ils l’ont fait. Je vois des familles entières disparaître ici, et il faut que cela cesse. »

« Comme lors de la première vague, les personnes que nous recevons sont de mon âge. J’ai 58 ans et je dirais que la moitié des patients sont plus jeunes que moi. Ce sont des personnes d’âge moyen ou un peu plus âgées que nous recevons. »

Ce médecin en soins intensifs dit que ceux qui enfreignent les règles du COVID-19 « ont du sang sur les mains »
AP

Montgomery a lancé un appel aux gens qui pensent participer à une fête pour célébrer la nouvelle année. « Je suis vraiment désolé que le Nouvel An soit misérable, mais il faut qu’il le soit. S’il vous plaît, ne vous rassemblez pas en masse. »