Imaginez la scène : vous avez environ huit ans et vous venez de rentrer à la maison de l’école, enthousiasmé par l’idée de manger de la pizza ou quelque chose d’aussi malsain. Vous courez dans la cuisine en criant « QU’EST-CE QU’ON MAAANGE » tout en plaçant votre sac sur la table alors que vos pensées se tournent immédiatement vers la nourriture.

Ensuite, au moment où vous laissez votre enthousiasme atteindre des niveaux incontrôlables, vous entendez le mot redouté : des légumes. Évidemment, d’autres aliments ont été mentionnés (vos parents ne sont pas des monstres), mais votre esprit est alors uniquement axé sur ce qui vous cause le plus d’angoisse.

Certaines personnes sont « génétiquement programmées » pour éviter les légumes, selon la science

Beaucoup d’enfants détestent les légumes, c’est un fait bien connu. Mais à mesure que nous grandissons, notre haine finit par s’apaiser à mesure que nos papilles gustatives s’adaptent. Les légumes deviennent ainsi une partie intégrante de notre vie.

Certaines personnes sont « génétiquement programmées » pour éviter les légumes, selon la science

Cependant, les légumes ne sont pas faits pour tout le monde. De nouvelles recherches menées par des scientifiques américains ont montré que certaines personnes ayant deux copies d’un gène du goût particulier sont « génétiquement programmées » pour ne pas aimer certains légumes. Le gène en excès fournirait un niveau élevé d’amertume à certains aliments tels que le brocoli et les choux de Bruxelles. Le gène peut également donner un goût désagréable à la bière, au café et au chocolat noir.

Certaines personnes sont « génétiquement programmées » pour éviter les légumes, selon la science

Alors quel gène est réellement responsable ? Tout le monde hérite de deux copies d’un gène du goût appelé TAS2R38, qui nous permet de goûter l’amertume en encodant une protéine dans les récepteurs du goût de la langue. Cependant, il existe différentes variantes du gène. Les personnes qui héritent de deux copies d’une variante appelée PAV trouvent certains aliments exceptionnellement amers. Ces personnes sont souvent appelées « super-goûteuses ».

Certaines personnes sont « génétiquement programmées » pour éviter les légumes, selon la science

En revanche, les personnes qui héritent de deux copies d’une variante appelée AVI ne sont pas du tout sensibles aux goûts amers des aliments, alors que celles qui possèdent une copie d’AVI et une de PAV perçoivent légèrement les goûts amers.

Certaines personnes sont « génétiquement programmées » pour éviter les légumes, selon la science

Les scientifiques ont étudié 175 personnes et ont découvert que celles avec deux copies de la variante PAV du gène ne mangeaient que de petites quantités de légumes à feuilles vertes. La Dre Jennifer Smith a déclaré que cela pourrait empêcher certaines personnes de manger la quantité recommandée de fruits et de légumes frais.

Tout comme le débat sur la coriandre mené il y a quelques mois, cette nouvelle recherche semble avoir donné aux personnes qui détestent les légumes une raison de plus de ne pas manger aussi sainement qu’ils le devraient.