Anabel Sharma, âgée de 49 ans, a partagé une photo d’elle et sa mère Maria Rico, âgée de 76 ans, souffrant de COVID-19 et se tenant la main à l’hôpital 24 heures seulement avant sa mort. Dans un message qui accompagnait la photo, la femme a averti les gens sur les dangers du virus.

La mère et sa fille ont été admises au Leicester Royal Infirmary en octobre. Anabel pense qu’elles sont tombées malades, ainsi que toute leur famille, après que son fils Isaac, âgé de 12 ans, a contracté la maladie lorsqu’il est retourné à l’école en septembre.

Une femme partage une photo d’elle et de sa mère prise à l’hôpital 24 heures avant sa mort
Anabel Sharma

« Ne laissez pas cela vous arriver », a déclaré Anabel, selon Mirror. « La vitesse à laquelle le Covid-19 a ravagé notre famille était effrayante. Tout le monde peut l’attraper et c’est le hasard qui décide si vous allez survivre. Si quelqu’un pense à enfreindre les règles, je l’invite à se mettre à ma place et à réfléchir à ce que cela pourrait être de voir sa mère mourir, ou de se faire dire que l’on risque de ne pas vivre. »

Une femme partage une photo d’elle et de sa mère prise à l’hôpital 24 heures avant sa mort
Anabel Sharma

« Personne ne devrait avoir à subir ce que nous avons subi », écrit Anabel dans le groupe Facebook Humans of Covid-19. « Lorsque ma mère et moi avons été emmenées d’urgence à l’hôpital, nous avions toutes les deux besoin de respirateurs, mais ils étaient déjà tous utilisés. »

« Nous n’avons eu nos lits que parce que quatre patients sont morts ce jour-là, ce qui a libéré des places. Le traitement CPAP pour la Covid-19 est horrible et impitoyable. J’ai dû porter un casque en plastique qui forçait de l’oxygène dans mes poumons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pendant quatre semaines. »

« J’avais l’impression de me sortir la tête d’une voiture roulant à 50 km/h. C’était bruyant, je ne voyais et n’entendais rien, et ils me nourrissaient par une ouverture sur le côté du casque. Prenez un moment pour y réfléchir… 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pendant quatre semaines. »

« Je leur demandais tous les jours si j’allais mourir, et ils me répondaient qu’ils ne le savaient pas. Ma mère est morte à l’unité de soins intensifs. Le personnel médical a fait en sorte que mon lit soit à côté de celui de ma mère pour que je puisse être avec elle jusqu’à la fin. Ils ont aussi permis à ma soeur d’être avec nous. »

Une femme partage une photo d’elle et de sa mère prise à l’hôpital 24 heures avant sa mort
Anabel Sharma

Malheureusement, Anabel était trop malade pour assister à l’enterrement de sa mère. Elle a préféré le regarder en direct, seule. « Je suis sous oxygène et j’ai des lésions pulmonaires permanentes qui ont changé ma vie. Je souffre de TSPT, ce qui est courant chez les personnes qui passent beaucoup de temps à l’unité de soins intensifs. »

Une femme partage une photo d’elle et de sa mère prise à l’hôpital 24 heures avant sa mort
Anabel Sharma

Anabel a toujours du mal à respirer et fait des cauchemars sur le temps qu’elle a passé à l’hôpital. « Ce n’est pas comme la grippe. Les gens meurent, et s’ils sont des survivants comme moi, ils ne seront peut-être plus jamais les mêmes. »