Quand des garçons au parc se sont approchés du jeune fils d’Alanya Kolberg, Carson, et lui ont demandé de partager ses jouets avec eux, elle a géré la situation d’une manière à laquelle certains parents ne s’attendaient pas. Lorsque son histoire est devenue virale, des parents sur Internet se sont joints à elle, et vous pourriez être surpris de leurs réactions.

Le message de Kolberg, écrit le 19 avril, a été partagé plus de 260 000 fois et il a recueilli encore plus de réactions. Des centaines de parents et d’autres ont afflué vers la section des commentaires, suscitant une discussion délicate, mais stimulante sur la véritable signification de la vieille devise : « Partager c’est aimer ». La méthode de Kolberg semblait cependant unir les opinions des lecteurs.

Lisez toute l’histoire ci-dessous, et dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

Plus d’info : Facebook (h/t)

Une mère explique pourquoi elle enseigne à son fils à ne pas partager, et sa réflexion est partagée plus de 260 000 fois

MON FILS N’EST PAS OBLIGÉ DE PARTAGER AVEC VOTRE ENFANT.

Dès que nous sommes arrivés au parc, Carson a été approché par au moins 6 garçons qui voulaient qu’il partage son transformer, sa figurine de Minecraft et son camion. Il était visiblement dépassé, et il a ensuite serré ses jouets contre sa poitrine alors que les garçons tentaient de les lui enlever. Il m’a regardé.

« Tu peux leur dire non, Carson », je lui ai dit. « Dis non. Tu n’as pas besoin de dire autre chose. »

Bien sûr, dès qu’il a dit non, les garçons sont venus me voir pour me dire qu’il ne voulait pas partager. J’ai dit : « Il n’est pas obligé de partager avec vous. Il a dit non. S’il veut partager, il va le faire. »

Je me suis ensuite fait regarder de travers par les autres parents, mais voici ce que j’en pense :

Si moi, un adulte, marchais dans le parc en mangeant un sandwich, serais-je obligé de partager mon sandwich avec des inconnus dans le parc ? Non !

Est-ce qu’un inconnu bien élevé voulant manger mon sandwich serait choqué si je lui disais non ? Non plus.

Alors, pendant que vous me regardez de travers, pensant que mon fils et moi sommes impolis, qui manque réellement de savoir-vivre ici ? La personne réticente à donner ses 3 jouets à 6 inconnus, ou les 6 inconnus qui demandent qu’on leur donne quelque chose qui ne leur appartient pas, même lorsque le propriétaire est visiblement mal à l’aise ?

Le but, c’est d’enseigner à nos enfants comment se comporter en adultes. Même si je connais certains adultes qui n’ont jamais appris à partager lorsqu’ils étaient enfants, j’en connais bien plus qui ne savent pas comment dire non aux gens, ou comment fixer des limites, ou comment prendre soin d’eux-mêmes. Moi y compris.

Quoi qu’il en soit, Carson a seulement emporté ses jouets pour les partager avec la fille de mon amie, que nous allions rencontrer au parc. Il ne voulait pas partager avec les garçons avides puisqu’il était si enthousiaste de surprendre son amie avec ses jouets.

La prochaine fois que votre enfant vient vous voir et qu’il est fâché qu’un autre enfant ne partage pas, s’il vous plaît, souvenez-vous que nous ne vivons pas dans un monde où vous êtes obligé de tout donner à tout le monde juste parce qu’ils ont dit que vous deviez le faire, et je n’enseignerai certainement PAS à mon enfant que le monde fonctionne de cette façon-là.

Alanya Kolberg

« Tu peux leur dire non, Carson », a affirmé Kolberg à son jeune fils. « Dis non. Tu n’as pas besoin de dire autre chose. »

Une mère explique pourquoi elle enseigne à son fils à ne pas partager, et sa réflexion est partagée plus de 260 000 fois