Des médecins de Wuhan, en Chine, ont été priés de garder le silence sur l’épidémie de coronavirus, selon un nouveau documentaire. Outbreak: The Virus That Shook The World (Épidémie : le virus qui a ébranlé le monde), présenté ce soir sur la chaîne de télévision britannique ITV, retrace les premiers stades du virus et la façon dont il s’est propagé à partir de la capitale de la province du Hubei.

Le documentaire présente des images en caméra cachée de professionnels de la santé qui ont été témoins de certains des premiers cas du virus, filmées en secret par un journaliste citoyen. Dans ces images, ils disent qu’ils savaient que le virus était dangereux, mais qu’ils ont été contraints de garder le silence sur leurs inquiétudes.

PUBLICITÉ
Un nouveau documentaire révèle que des médecins de Wuhan ont admis qu’on leur a dit de mentir au sujet de l’épidémie de COVID-19
ITV

Les médecins affirment également avoir eu connaissance de décès dès la fin décembre 2019. S’exprimant après la fin du confinement de Wuhan, les experts détaillent également une dissimulation par les autorités gouvernementales chinoises dès le début de l’épidémie, rapporte Metro.

L’un d’entre eux a déclaré : « Nous savions que ce virus se transmettait d’homme à homme. Cependant, lorsque nous avons assisté à une réunion à l’hôpital, on nous a dit de ne pas parler. Les dirigeants provinciaux ont dit aux hôpitaux de ne pas dire la vérité ».

Un nouveau documentaire révèle que des médecins de Wuhan ont admis qu’on leur a dit de mentir au sujet de l’épidémie de COVID-19
AP

Ils ont fait valoir que les autorités savaient que les célébrations du Nouvel An en janvier allaient « accélérer la vitesse de propagation du virus », ajoutant : « Les gens ont suggéré aux autorités de la ville de ne pas aller de l’avant, mais ils l’ont fait quand même parce qu’un tel événement présenterait une société harmonieuse et prospère ».

L’émission comprend également une interview du Dr Yin-Ching Chuang du Réseau de prévention et de traitement des maladies infectieuses de Taïwan, qui s’est battu pour que son équipe et lui-même se rendent à Wuhan afin de déterminer s’il y avait une transmission interhumaine, ce que les autorités chinoises avaient nié.

Un nouveau documentaire révèle que des médecins de Wuhan ont admis qu’on leur a dit de mentir au sujet de l’épidémie de COVID-19
ITV

« Pendant la réunion, nous avons posé beaucoup de questions, mais ils ont fini par dire, contre leur gré, qu’une transmission interhumaine limitée ne pouvait pas être exclue », explique Chuang. « Quelle était l’ampleur de l’infection ? Quelle était l’ampleur de cette épidémie ? Combien de patients avaient été touchés ? Nous ne le savions pas. Seuls eux le savaient. Pourquoi la Chine n’a-t-elle pas informé plus tôt les autres pays de cette transmission d’homme à homme ? »

Le documentaire déniche également des preuves montrant que, alors que le virus se propageait entre le 5 et le 17 janvier, aucun nouveau cas n’avait été officiellement signalé en Chine pendant cette période de 12 jours.

Un nouveau documentaire révèle que des médecins de Wuhan ont admis qu’on leur a dit de mentir au sujet de l’épidémie de COVID-19
AP

Le Dr Yi-Chun Lo, spécialiste des maladies infectieuses et directeur général adjoint des centres de contrôle des maladies à Taïwan, a déclaré : « La gestion de la toute première épidémie a été un gâchis, un échec. Je pense que la pandémie aurait pu être évitée dès le début si la Chine avait été transparente sur l’épidémie et avait rapidement fourni les informations nécessaires au monde ».

Selon ITV, le gouvernement chinois a refusé de commenter, mais a déclaré précédemment qu’il avait fourni des informations opportunes une fois les faits connus.